Logo du gouvernement du Québec.

Commission de toponymie

Recherche avancée

Votez pour le Toponyme coup de foudre du public 2021!. Toponyme coup de foudre du public 2021

Votez pour le Toponyme coup de foudre du public 2021!

Les douze Toponymes coups de cœur ont été choisis parmi les quelque 1200 noms de lieux officialisés au cours de l’année 2020, en fonction notamment de leur originalité, de leur valeur poétique, de leur capacité à inspirer des images fortes et de leur contribution en matière de promotion du patrimoine culturel.

Pour plus de détails, consultez le règlement relatif au vote.

Remplir le bulletin de participation

* : Champ obligatoire

Choix de votre Toponyme coup de foudre* :

  • Le nom de cette voie de communication rappelle la présence de chafauds sur les plages de l'île Harrington utilisés par les pêcheurs locaux. Notons que le mot chafaud désigne un quai sur pilotis qui est démonté pour la saison hivernale et ensuite reconstruit au printemps. Ce mot pouvait aussi désigner le bâtiment attenant à ce quai.


  • Cette voie de communication mène les pêcheurs vers les fosses à saumon de la rivière Bonaventure, d'où son nom. Un saumonier est un pêcheur sportif de saumons.


  • Cette chute est située sur le cours du ruisseau des Pitounes Volantes, qui coule sur le territoire du parc national de la Jacques-Cartier. Son nom fait référence aux rondins de quatre pieds, connus sous le nom populaire de pitoune, qui étaient relâchés du haut de cet accident hydrographique à l'époque de la drave.


  • Cet édifice public, situé au 1255-1257 rue Émile-Bouchard, à Vaudreuil-Dorion, se trouve dans un secteur où les installations scolaires sont désignées par des titres de chansons en lien avec les saisons. La chanson intitulée Les chemins d'été a été écrite par Luc Plamondon, sur une musique d’André Gagnon. Elle a été créée pour le chanteur Steve Fiset. Notons que cette chanson est connue populairement sous le titre Dans ma Camaro.


  • Le nom Gueule de la Damnée désigne l'embouchure de la rivière Damnée, qui se jette dans la rivière Ouelle à environ 10 km au sud-est du centre de l'agglomération de Saint-Damase-de-L'Islet, en Chaudière-Appalaches.


  • Ce lac, d'une longueur de 560 m, est situé à quelque 85 km au nord-ouest de Forestville. D'origine innue, son nom signifie « aube » et se prononce pé-da-benne. Le nom fait allusion à l'habitude de fixer les départs en raquette avant le lever du soleil, à l'aube, afin d'éviter de marcher dans la neige à un moment de la journée où celle-ci colle aux raquettes.


  • Ce mont, d'une élévation de 300 m, est situé sur le territoire de la zec Buteux–Bas-Saguenay. Il se trouve à environ 12 km au nord-ouest de Saint-Siméon et surplombe le lac du Port aux Quilles. On peut observer, à partir du lac, que la forme du mont rappelle des pas de géants, d'où son nom. L'appellation s'inspire aussi du désir des acteurs locaux de voir les usagers et usagères du territoire prendre conscience de l'importance de la préservation de la nature et faire des « pas de géants » en ce qui concerne leurs comportements vis-à-vis de l'environnement.


  • Ce parc est situé dans la rue Caron, à Saint-Jean-Port-Joli, en Chaudière-Appalaches. Son nom rappelle le souvenir des frères Médard Bourgault (1897-1967), André Bourgault (1898-1958) et Jean-Julien Bourgault (1910-1996). Sculpteurs sur bois de renommée internationale, ces derniers exerçaient leur métier coiffés d'un béret. Cela a valu au trio le surnom les trois bérets. Notons qu'une partie importante de ce parc a été aménagée afin de mettre en valeur des œuvres sculpturales.


  • Ce parc public est situé à l'intersection de la rue Everett et de la 8e Avenue, à Montréal, plus précisément dans l'arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Son nom rappelle la présence du ruisseau du Pont-à-l'Avoine, affluent du ruisseau Molson, qui coulait autrefois près de la limite sud du parc. Le ruisseau du Pont-à-l'Avoine figure sur la carte de recensement cartographique des anciens cours d'eau de l'île de Montréal. Un extrait du journal Le Devoir du 4 janvier 1937 en parle ainsi : « Ce ruisseau porte le plus joli nom qui puisse se trouver : le ruisseau du Pont-à-l’Avoine ou le ruisseau des Avoines, comme disent quelques-uns. Ce nom [...] lui vient de ce qu’il allait du côté des grandes prairies où l’on devait probablement cultiver l’avoine. »


  • Cette place est située sur l'avenue du Phare Ouest, à l'est du pont du Cap-des-Pilotes, à Matane, dans la région du Bas-Saint-Laurent. Son nom est un hommage aux pionniers de Matane qui provenaient de La Rochelle, en France.


  • Le nom de cette voie de communication, d'origine attikamek, signifie « petit être de lumière » ou « enfant ». On le prononce a-wa-chak.


  • Cette rue est située dans un secteur où les voies de communication sont désignées par des noms en lien avec le passé minier de la région. Les paillettes d'or sont de fines particules d'or que l'on trouve dans certains lits de rivière.



Date de la dernière mise à jour : 2021-01-13

English  |  Español