Retour aux résultats Version imprimable

Îles de la Madeleine
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Isolées dans la partie méridionale du golfe du Saint-Laurent, les îles de la Madeleine sont situées à 250 km de Gaspé, à 120 km de l'Île-du-Prince-Édouard, à 90 km de l'île du Cap-Breton et à 150 km de Terre-Neuve. L'archipel madelinot compte une douzaine d'îles orientées sud-ouest – nord-est. Dans La nomenclature géographique des îles Madeleine (1923), Robert Douglas note les appellations «Menquit, nom sauvage; et Munagesunok, l'île que battent les vagues, nom micmac cité par Rand.» Le golfe constituait pour eux un vaste territoire de pêche et de chasse aux morses et aux phoques. En 1534, Jacques Cartier explore les îles et laisse le premier témoignage certain d'une fréquentation européenne de l'archipel. Il dénomme alors le rocher aux Oiseaux Isle de Margaulx et l'île Brion, Ille de Bryon en l'honneur de son protecteur, l'amiral Philippe de Chabot (1480-1543), seigneur de Brion. Cartier navigue jusqu'au Corps-Mort qu'il baptise Allezay. En 1536, Cartier nomme ces îles Les Araynes, du latin arena signifiant sable. M. de La Court de Pré-Ravillon et de Granpré prépara une expédition aux îles de la Madeleine en 1591. Le navire dénommé Bonaventure a sillonné les îles et La Court de Pré-Ravillon en a fait une description détaillée. Les Isles de Margaulx sont appelées Iles Aponas par ce pêcheur, nom que lui a suggéré le grand nombre d'apponatz (fous de Bassan) sur ces rochers. Dans Les Îles-de-la-Madeleine sous le Régime français, Noël Falaise note que l'ensemble de l'archipel portait le nom d'Ile Ramea, c'est-à-dire groupe ramifié en une dizaine d'unités reliées par des flèches de sable. L'on ignore encore d'où vient ce nom. Il demeure vraisemblable, mais très incertain, faute de preuves, que ce soit les premiers pêcheurs français qui auraient donné cette appellation Ramea à l'archipel. Ils en auraient parlé entre eux et La Court de Pré-Ravillon, l'ayant entendue, l'aurait conservée en mémoire. Selon ce géographe, Ramea se trouve dans Richard Hakluyt, Principall Navigations (Expéditions de La Court de Pré-Ravillon, George Drake et Charles Leigh). Cette dénomination est devenue Isle Ramée sur la carte de Champlain (1613) de même que sur celle de Boisseau (1643) et Ramées sous la plume de Nicolas Denys (1672), premier propriétaire de l'archipel. Champlain, le premier, utilise l'expression La Magdelene, sur sa carte de 1632, pour identifier ce qui est aujourd'hui l'île du Havre Aubert. On ignore encore pourquoi Champlain a choisi ce nom et si c'est lui qui l'a choisi. En 1663, François Doublet, deuxième propriétaire de l'archipel, obtint du roi l'autorisation de changer les noms Araynes, Ramea, Brion, jusque-là indifféremment employés, pour celui de Îles de la Madeleine, en hommage à sa femme Madeleine Fontaine. Les cartes de Bellin (1744) et d'Anville (1755) indiquent la dénomination Isles de la Madeleine.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Madeleine

Générique (avec ou sans particules de liaison) Îles de la

Type d'entité Archipel

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Les Îles-de-la-Madeleine (Municipalité) (Havre-aux-Maisons)

Code géographique de la municipalité 01023

Longitude ouest     Latitude nord 61° 45' 08" 47° 26' 54"

Coordonnées décimales -61.75222, 47.44833

Carte topographique 1/50 000 11N/05

Carte topographique 1/20 000 11N/05-0201

Le nom en rouge correspond à la municipalité qui existait avant les fusions municipales. Dans une adresse, il faut continuer d'utiliser le nom de cette ancienne municipalité.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012