Retour aux résultats Version imprimable

Deschaillons-sur-Saint-Laurent

Origine et signification Située immédiatement au nord de Parisville et au nord-est de Saint-Pierre-les-Becquets dans la MRC de Bécancour, la municipalité de Deschaillons-sur-Saint-Laurent est bornée au nord par le fleuve Saint-Laurent. Localement, on considère toujours que l'endroit fait partie de la région de Lotbinière. En réalité, elle forme une charnière entre celles de Lévis et de Nicolet.

Il faut remonter aux débuts de la colonie pour connaître les balbutiements de l'histoire deschaillonnaise. Dès 1674, une seigneurie dite de Rivière-Duchesne ou Deschaillons est concédée à Pierre de Saint-Ours de l’Échaillon (1640-1724), chevalier de Saint-Louis, capitaine dans le régiment de Carignan-Salières. L'endroit, également dénommé jadis Cap à l'Arbre, en raison du promontoire touffu qu'on y retrouvait, portait le nom de Rivière-Duchesne qui évoque la présence de chênes le long de la Petite rivière du Chêne. Quant à celui de Deschaillons, qui allait prévaloir, en rappel des ancêtres du sieur de Saint-Ours, il souligne que ceux-ci possédaient une terre, en France, à l'Échaillon (Dauphiné, aujourd'hui l'Isère). Pierre de Saint-Ours avait un fils prénommé Jean-Baptiste (1669-1747), officier dans les troupes de la Marine et lieutenant de roi. Contrairement à ce que soutiennent certaines sources, Jean-Baptiste n'a pas obtenu concession de la seigneurie Deschaillons. C'est lui toutefois que l'on a voulu honorer lors de la création de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Deschaillons qui reçoit son premier curé en 1737. Dans l'Édit du Roi de 1722, elle est appelée Eschaillons.

Créée en 1845, la municipalité de Deschaillons est abolie en 1847 et lui succède celle de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Deschaillons en 1855, laquelle sera annexée en 1901 à la municipalité du village de Deschaillons créée en 1891. En 1990, la fusion de cette dernière et de celle du village de Deschaillons-sur-Saint-Laurent (1939) donnera naissance à l'actuelle municipalité.

Si la précision sur-Saint-Laurent, qui figure dans le nom du bureau de poste depuis 1904, témoigne de l'omniprésence du fleuve, élément majeur du beau panorama qui s'offre quotidiennement à la vue des Deschaillonnais, on ne connaît pas le motif de la présence du « D » initial de Deschaillons. On peut avancer l'hypothèse que la dénomination était sentie comme plurielle, en raison du « s » final, et qu'il y eut agglutination : de l'Eschaillon(s).

Dans ce paisible village agricole et de villégiature installé le long de la route Marie-Victorin, on observe la présence d'un lieu-dit, La Roche-à-Maillot (nom parfois orthographié Roche-à-Mailhot), du nom du géant Modeste Maillot qui, doté d'une force herculéenne, aurait réussi à déplacer cette masse rocheuse de 2 m sur 1,5 m, après l'échec d'une équipe de six chevaux.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1990-06-20

Spécifique Deschaillons-sur-Saint-Laurent

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Bécancour

Municipalité Deschaillons-sur-Saint-Laurent (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 38070

Latitude nord     Longitude ouest 46° 33' 05" 72° 07' 29"

Coordonnées décimales -72.12492      46.55146

Carte topographique 1/50 000 31I/09

Carte topographique 1/20 000 31I/09-0102

Anciens noms

  • Deschaillons  (Municipalité de village)

  • Deschaillons-sur-Saint-Laurent  (Municipalité de village)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012