Toponymie autochtone

Promotion des noms géographiques utilisés par les autochtones du Québec

Contexte

« Les nations et les peuples se définissent tant par leurs caractères identitaires que par les territoires qui sont les leurs. Entre ceux-là et ceux-ci, les groupes humains ont établi des relations qu’ils ont inscrites dans le vocabulaire géographique que constituent les noms de lieux. La toponymie est donc le reflet éloquent de la symbiose qui unit la terre et les sociétés qui l’habitent.

Au Québec, chacune des composantes du peuple québécois a apporté sa contribution à l’expression toponymique de cette symbiose. À cet égard, les milliers de noms géographiques que les premiers habitants de ce pays ont semés sur les territoires qu’ils fréquentent depuis des temps immémoriaux constituent une richesse partagée par l’ensemble de la population québécoise. Il importait donc de tout mettre en œuvre pour conserver ce trésor toponymique afin d’éviter que ne se perde une mémoire collective qui demeure fragile tant qu’elle n’est pas inventoriée, consignée et diffusée. C’est là une des missions que s’est données la Commission de toponymie du Québec. » (Henri Dorion, 1996)

Inventaire et officialisation des toponymes autochtones

Au Québec, depuis le milieu des années 1960, la Commission de géographie puis, à compter de 1977, la Commission de toponymie ont mené un programme d’inventaire, d’officialisation, de conservation et de diffusion des noms géographiques autochtones. Les travaux sur le terrain et au bureau ont mené au traitement et à l’officialisation de milliers de noms géographiques d’origine autochtone.

En 1979, dans un contexte de redécouverte de ce trésor toponymique, la Commission de toponymie a tenu une réunion sur la normalisation graphique des toponymes autochtones qui a réuni une quarantaine de spécialistes et qui a conduit à l’adoption de dix-neuf résolutions. Le compte rendu de cette réunion a ensuite été publié dans l’ouvrage intitulé Atelier sur l’écriture des noms de lieux amérindiens; puis, en 1984, la Commission a publié le Rapport d’étape concernant l’atelier sur l’écriture des noms de lieux amérindiens.

En 1969, la Commission de géographie recensait 1 560 toponymes d’origine autochtone, ce qui représentait 4,70 % de l’ensemble des noms de lieux québécois officiels*. En 2015, la nomenclature géographique officielle du Québec compte 1 985 toponymes d’origine autochtone, soit 9,50 % du corpus officiel*.

Outre les toponymes officiels, la Commission de toponymie assure également la conservation de près de 22 000 toponymes autochtones. Ces noms sont essentiellement des variantes graphiques des noms officiels ou encore des noms désignant des lieux insuffisamment documentés quant à leur position ou leur nature. La population autochtone représente quant à elle environ 1 % de la population totale du Québec.

* excluant les noms de voies de communication

Diffusion sur le Web de la toponymie autochtone

La diffusion de la toponymie autochtone s’effectue principalement sur le Web à partir de la Banque de noms de lieux du Québec. On peut l’interroger et y trouver tous les noms officiels ainsi que les noms qui l’ont déjà été. La Commission diffuse aussi la signification des noms et, quand cette signification est manquante, elle invite qui la connaîtrait à lui en faire part.

Par ailleurs, la Commission a pris comme engagement de faire connaître et de mettre en valeur le patrimoine toponymique autochtone. En 2015, quelque 500 noms de lieux amérindiens et inuits traditionnels, qui ne sont pas officiels et qui n’ont jamais été diffusés en ligne, ont été versés dans la Banque de noms de lieux du Québec.

Enfin, la Commission utilise le Web pour diffuser le nom des établissements amérindiens et inuits du Québec.

Haut de page »

Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

Abonnement aux chroniques toponymiques

S'abonner aux chroniques toponymiques

Date de la dernière mise à jour : septembre 2016

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012