Références utiles

Glossaire

Qu’est-ce que la transplantation?

Attribution d’un toponyme déjà existant à une autre entité géographique du même pays ou d’un pays étranger. Les transplantations peuvent être dédicatoires, avoir une fonction commémorative, souligner la provenance de la population ou tenir de l’analogie des lieux. La transplantation s’accompagne souvent d’une modification partielle du toponyme originel, par le recours à la forme diminutive, par l’ajout d’un déterminatif locatif ou d’un qualificatif*.

Exemples

Pierrefonds (Montréal)
Joseph-Adolphe Chauret (1854-1918), député et conseiller législatif, est à l’origine du nom de cette ancienne ville, aujourd’hui secteur de la ville de Montréal. En 1902, il y fait construire une habitation qu’il baptise Pierrefonds. L’architecture lui avait été inspirée par celle du château du même nom, situé dans le département de l’Oise, en France. Ce nom a été retenu pour désigner, en 1904, la municipalité de village de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds, qui deviendra la ville de Pierrefonds en 1958.

Namur (municipalité)
Beaucoup des premiers colons, arrivés vers 1865, provenaient de la province belge de Namur. Cette municipalité est surnommée Nouvelle-Belgique.

Otterburn Park (ville)
Le nom Otterburn Park a été choisi par Joseph Hickson (1830-1897), gérant général de la compagnie du Grand-Tronc au milieu du XIXe siècle. Ce dernier désirait ainsi honorer la ville d’où il était originaire, Otterburn, au nord de l'Angleterre.

Bernières (Lévis)
Le territoire du secteur de Bernières correspond à celui de l’ancienne municipalité du même nom. Cette dernière, d’abord nommée Saint-Nicolas-Sud, change de nom pour Bernières en 1968. Ce nom a été choisi afin d’honorer la mémoire des soldats qui sont débarqués sur les plages de Bernières-sur-Mer, en Normandie, en juin 1944, au sein des régiments de la Chaudière et de Maisonneuve; d’ailleurs, plusieurs soldats venaient de la région de Saint-Nicolas. La municipalité de Bernières et la ville de Saint-Nicolas se sont fusionnées en 1994 pour former la nouvelle ville de Saint-Nicolas.

* Cette définition est tirée du Lexique des termes utiles à l’étude des noms de lieux (DORION, Henri, POIRIER, Jean, Les Presses de l’Université Laval, 1975).

Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

Abonnement aux chroniques toponymiques

S'abonner aux chroniques toponymiques

Données Québec.

Date de la dernière mise à jour : 13 août 2020

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012