Normes et procédures

Faut-il traduire les toponymes?

De façon générale, les toponymes officiels du Québec ne doivent pas être traduits. Ainsi, dans un texte anglais, on doit écrire « in the city of Québec » et non « in Québec City » ni « in Quebec City » ni « in Quebec » ni «in the city of Quebec ». De la même façon, dans un texte français, on doit parler de Black Lake et non de Lac-Noir. Cette règle admet toutefois une exception.

Les noms d’entités géographiques québécoises en position transfrontalière

Les entités géographiques qui chevauchent une frontière commune au Québec et à une autre province, à un territoire ou à un État voisin peuvent être désignées par des noms différents, selon le lieu.

Exemples :

Forme officielle québécoise

Forme officielle canadienne

extérieure au Québec ou américaine
Baie d’Hudson Hudson Bay
Lac Saint-François Lake St. Francis
Rivière des Outaouais Ottawa River

Dans un document en français, on emploie exclusivement les formes officielles québécoises. En revanche, dans un document en anglais :

  • on utilise la forme officielle québécoise (solution que privilégie la Commission de toponymie);

    ou encore

  • on utilise la forme officielle québécoise en mettant entre parenthèses la forme canadienne ou américaine.

    Exemples :

    Baie d’Hudson (Hudson Bay)

    Lac Champlain (Lake Champlain)
    Rivière des Outaouais (Ottawa River)

Peut-on utiliser une forme « bilingue »?

On ne peut recourir à une forme unique qui comporte un générique français et un générique anglais disposés autour du spécifique. À titre d’exemple, la forme Baie James Bay est incorrecte.

Nous vous invitons à consulter la liste des noms des provinces et des territoires avec leurs abréviations et leur symbole pour connaître la traduction anglaise officielle des noms des provinces canadiennes et des territoires.

Haut de page »


Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK



Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012