Normes et procédures

Articles et particules de liaison : relier une expression géographique et un nom d’entité administrative

Que ce soit sur une carte, un panneau de signalisation, dans un texte ou tout autre support d’information, il est parfois nécessaire de préciser la nature d’une entité administrative qui ne contient pas de générique en lui ajoutant une expression géographique, c’est-à dire un mot comme arrondissement, canton, école, lieu-dit, municipalité, ville.

On peut alors se demander comment relier cette expression au nom de l’entité administrative. Par exemple, doit-on parler de l’arrondissement d’Anjou ou de l’arrondissement Anjou? Doit-on écrire la municipalité de Notre-Dame-du-Nord ou la municipalité Notre-Dame-du-Nord?

De, d, du ou des?

Un nom d'entité administrative dépourvu de générique est relié à l'expression géographique qui précise sa nature, au moyen de :

  • la préposition de s’il commence par une consonne ou une semi-consonne;
  • la forme élidée d’ s’il commence par une voyelle ou un « h » muet;
  • l’article contracté du ou des s’il commence par le ou les et qu’il ne s’agit pas d’un nom de personne; s’il s’agit d’un nom de personne, on utilise la préposition de.

Exemples :

L’arrondissement d’Anjou

Le nom Anjou commence par la voyelle « a ».

La municipalité d’Hébertville

Le nom Hébertville commence par un « h » muet.

La municipalité de Notre-Dame-du-Nord

Le nom Notre-Dame-du-Nord commence par la consonne « n ».

Le canton de Ouiatchouan

Le nom Ouiatchouan commence par une semi-consonne.

La municipalité des Méchins

Le nom Les Méchins commence par « Les »; ce n’est pas un nom de personne.

Le secteur de Le Gardeur

Le nom Le Gardeur commence par « Le », mais c’est un nom de personne; on ne peut donc pas écrire : « le secteur du Gardeur ».

L'école de l'Arc-en-Ciel

Le nom Arc-en-Ciel commence par la voyelle « a ».
Haut de page »


Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : septembre 2017

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012