Chroniques

« L’imagination gouverne le monde. »

Portrait de Napoléon
Portrait de Napoléon par Andrea Appiani
© Wikimedia Commons

Qui a dit ces mots? Napoléon Bonaparte! Né en Corse le 15 août 1769, il y a exactement 250 ans, il allait devenir le premier empereur des Français. Toutefois, il le sera à peine 10 ans. Élève brillant, doué en mathématiques, fin stratège militaire, c’est lui qui a institué la Légion d’honneur, la plus haute décoration honorifique française. Pour en savoir plus sur cet homme et son rappel dans la toponymie du Québec, lisez ce qui suit.

À 9 ans, Napoléon quitte la Corse. Grâce à son père, député, il fréquente durant trois mois le collège d’Autun, qui se trouve à quelque 250 km au sud-est de Paris. Ensuite, il passera six années dans une école militaire, d’abord en province, puis à Paris. Parlant un dialecte corse, il doit apprendre le français. D’ailleurs, il parlera cette langue avec un accent toute sa vie.

En 1789, au début de la Révolution française, Napoléon a 20 ans. Sept ans plus tard, il épouse Joséphine de Beauharnais, dont il est très amoureux, une union qui ne lui donnera aucun enfant. Puis, c’est le début de son ascension avec, en premier lieu, la campagne d’Italie, qui le rend très populaire auprès des Français, suivie en 1798 par la campagne d’Égypte. De retour en France, il est nommé premier consul de la République. Il vaincra ensuite l’Autriche.

Parmi les événements qui marquent son passage au Consulat, il y a la vente de la Louisiane aux Américains en 1803, Napoléon étant incapable d’asseoir son pouvoir en Amérique. Enfin, l’année suivante, il institue le Code civil, connu sous le nom de code Napoléon, lequel influencera grandement le Code civil du Québec.

Le 2 décembre 1804, le pape Pie VII, qui s’est déplacé pour le sacre du nouvel empereur, bénit la couronne que Napoléon posera lui-même sur sa tête. La cérémonie a lieu à la cathédrale Notre-Dame de Paris et dure cinq heures.

En 1806, à la suite d’un décret interdisant l’accès au continent européen à tout navire ayant touché un port anglais, Napoléon se trouve à favoriser indirectement le Québec qui, en tant que colonie britannique, devient un important fournisseur de bois pour l’Angleterre. En conséquence, si quelque 170 navires quittent la ville de Québec en 1805, leur nombre atteindra plus de 650 en 1810. En 1807, Napoléon envahit le Portugal, dont la cour et le gouvernement fuient au Brésil.

Détail du tableau Le sacre de Napoléon par David (1807).Détail du tableau Le sacre de Napoléon par David (1807)
© Wikimedia Commons

Après avoir dissous son mariage, Napoléon épouse en 1810 l’archiduchesse Marie-Louise, fille de l’empereur François Ier d’Autriche. L’année suivante, celle-ci lui donnera un fils ardemment souhaité, qui héritera du surnom de l’Aiglon.

Suivra la campagne de Russie qui brise l’aura d’invincibilité dont jouit Napoléon. En 1814, l’alliance de l’Angleterre, de la Prusse, de la Russie, de l’Autriche et de la Suède force d’ailleurs celui-ci à l’abdication. Il est alors déporté sur l’île d’Elbe.

Toutefois, moins d’un an plus tard, soit le 20 mars 1815, il rentre à Paris. Les armées envoyées pour l’arrêter l’accueillent plutôt en héros sur la route qui le mène vers la capitale, laquelle sera nommée plus tard Route Napoléon (soit la route R85). Les nations coalisées, dont l’Angleterre, la Prusse et l’Autriche, ne croient cependant pas à ses promesses de paix. Elles lui déclarent donc de nouveau la guerre et lui infligent une défaite décisive à Waterloo, en Belgique, le 18 juin de la même année. Par la suite, Napoléon sera de nouveau déporté, cette fois sur l’île de Sainte-Hélène, où il décède le 5 mai 1821. Sa dépouille sera rapatriée en 1840 et déposée à l’Hôtel des Invalides, à Paris.

Dans la toponymie du Québec, Napoléon est rappelé quinze fois, dont six fois sous le nom Bonaparte et quatre fois sous celui de Napoléon. Notons qu’au Saguenay–Lac-Saint-Jean il y a un lac Napoléon qui se trouve non loin d’un lac Bonaparte. Fait intéressant, à Terrebonne, il y a un petit secteur où les noms de toutes les rues sont en lien avec Napoléon. On a évidemment l’appellation Rue Bonaparte, mais aussi celles de Rue de l’Empereur, Rue du Général, Rue du Consul, Rue du Commandant et, amour oblige, Rue Joséphine.

Chronique parue le 8 août 2019.



Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : 4 novembre 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012