Chroniques

Garde-à-vous!

Logo 350e Carignan-Salières.
© Château Ramezay – Musée et
site historique de Montréal

Entre le 19 juin et le 14 septembre 1665, il y a 350 ans, débarquait pour la première fois un régiment en Nouvelle-France, celui de Carignan-Salières. Il fut le seul régiment français à arriver dans la colonie avec tous ses effectifs. Il est intéressant de voir que le souvenir de ses membres est rappelé de façon importante dans la toponymie du Québec. En effet, un peu plus de 300 noms de lieux d’ici sont en lien avec eux et pas moins de dix-sept municipalités doivent leur nom à des militaires de ce régiment. Pouvez-vous en nommer quelques-unes? Pour en savoir un peu plus sur ce régiment ainsi que sur sa présence dans notre toponymie, lisez notre chronique.

En 1665, le Régiment de Carignan-Salières débarque en Nouvelle-France pour défendre la colonie contre les attaques iroquoises, dans la vallée du Saint-Laurent. Le régiment comprend plus de 1140 militaires, dont une soixantaine d’officiers; il est sous le commandement du colonel Henri Chastelard de Salière. À peine un peu plus de 3500 personnes habitent alors la Nouvelle-France. C’est donc dire l’importance qu’a eue le régiment sur la population de la colonie, puisque celle-ci a augmenté du tiers.

Un traité de paix est signé entre la France et les Iroquois en 1667. Sa mission étant accomplie, le Régiment de Carignan-Salières est rappelé en France l’année suivante. Toutefois, un peu plus de 300 militaires du régiment décideront de s’établir dans la colonie, sur l’invitation des autorités royales. Parmi eux, 141 épouseront des Filles du roi et 70 feront de même avec des Canadiennes. On peut donc affirmer qu’un grand nombre de Québécois ont pour ancêtres ces militaires dont certains sont devenus seigneurs, agriculteurs, tisserands ou notaires.

Une carte interactive produite par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles montre où se trouvent les municipalités et les municipalités régionales de comté (MRC) dont les noms sont en lien direct avec le Régiment de Carignan-Salières. Pour visualiser la carte, vous devez télécharger Google Earth.

À tout seigneur, tout honneur, le souvenir du Régiment de Carignan-Salières est perpétué dans le nom d’une municipalité, soit Carignan, en Montérégie. Voici les noms des dix-sept municipalités du Québec qui rappellent le souvenir d’un militaire de ce régiment.

Municipalité

Militaire

Boisbriand

Michel-Sidrac Dugué de Boisbriand (1638-1688), capitaine

Chambly

Jacques de Chambly (vers 1612-1687), capitaine

Contrecœur
et
Saint-Antoine-sur-Richelieu

Antoine Pécaudy de Contrecœur (vers 1596-1688), capitaine

Deschaillons-sur-Saint-Laurent
et
Saint-Ours

Pierre de Saint-Ours de l’Échaillon (1640-1724), capitaine

Lanoraie

Louis de Niort de La Noraye (1639-1708), soldat

La Pocatière
et
Sainte-Anne-de-la-Pocatière

François Pollet de La Combe-Pocatière (vers 1644-1672), maréchal des logis

La Visitation-de-l’Île-Dupas

Pierre Dupas de Brachay ou de Branchy (1634-1677), officier

Rougemont

Étienne Exupert Rougemont (vers 1622-1689), officier

Note. Il n’y a aucune certitude que le nom de la municipalité soit bien en lien avec cet officier.

Sainte-Anne-de-Sorel,
Sainte-Victoire-de-Sorel,
Saint-Joseph-de-Sorel
et
Sorel-Tracy

Pierre de Saurel (1628-1682), capitaine

Varennes

René Gaultier de Varennes (vers 1635-1689), lieutenant

Verchères

François Jarret de Verchères (1632-1700), enseigne

Voici maintenant les deux MRC dont les noms rappellent le souvenir d’un militaire du Régiment de Carignan-Salières.

MRC

Militaire

Pierre-De Saurel

Pierre de Saurel (1628-1682), capitaine

Vaudreuil-Soulanges

Pierre de Joybert de Soulanges et de Marson (vers 1641-avant 1678), lieutenant

Au total, ce sont douze militaires dont le souvenir est rappelé dans les noms de dix-sept municipalités et de deux MRC, au Québec.

Chronique parue le 11 juin 2015



Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : septembre 2017

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012