Chroniques

La tragédie de l'Arménie


Drapeau de l'Arménie
© Wikipédia, l'encyclopédie libre

Au début du XXe siècle, l'Arménie en tant que pays n'existe pas. Une partie est sous le contrôle de l'Empire ottoman, une autre sous celui de l'Empire russe… Il y  a 100 ans, le 24 avril 1915, quelque 600 notables arméniens étaient assassinés à Constantinople, aujourd'hui Istanbul. Cette date marque le début d'une triste page de l'Histoire, celle du premier génocide du XXe siècle. En effet, d'avril 1915 à juillet 1916, 1 200 000 Arméniens allaient être exterminés, soit les deux tiers des Arméniens de l'Empire ottoman.

Quelques années plus tard, c'est la fin de la Première Guerre mondiale avec la défaite de l'Allemagne et de ses alliés, dont Constantinople. Dans ce contexte, jumelé avec l'avènement de la Révolution russe, l'Arménie devient un pays unifié et indépendant. Elle ne le sera que pendant deux courtes années. Puis, elle deviendra une des Républiques socialistes soviétiques. En 1991, avec l'effondrement de l'Union des républiques socialistes et soviétiques (URSS), l'Arménie retrouvera son indépendance. Erevan est sa capitale.

Carte de l'Arménie
© Commission de toponymie

Les Arméniens qui l'ont pu ont fui le génocide. Certains sont venus chez nous.  Aujourd'hui, la communauté arménienne du Québec compte environ 25 000 membres.

Dans notre toponymie, neuf noms de lieux sont en lien avec l'Arménie. Le plus éloquent est Parc de l'Arménie, qui désigne un parc public de Montréal; ce dernier est bien nommé puisque se trouvant tout près du centre communautaire arménien. À Thetford Mines, le nom Rue Setlakwe rappelle le souvenir du patriarche des Arméniens établis au Canada. Toujours à Thetford Mines, l'appellation Rue Dubé est en lien avec deux personnes : le curé Ernest Dubé (1895-1950) et l'Arménien Charles Debis (1894-1980), dont le nom fut francisé en Dubé. Et puis, relevons l'appellation Étang Sayat-Nova, qui désigne un plan d'eau tout près du Centre d'arts d'Orford et qui rend hommage au plus grand des troubadours arméniens qui vécut au XVIIIe siècle.

Voici les autres toponymes qui sont en lien avec l'Arménie : Rue Gangeau (à Thetford Mines), Rue Kayat (à Grenville-sur-la-Rouge),  Rue Mansourati (à Sherbrooke), Chemin Terjanianen (à Gracefield) et Lac Agop (à Rivière-aux-Outardes).

Chronique parue le 16 avril 2015



Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : janvier 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012