Chroniques

« La branche est dans l'arbre, l'arbre est dans ses feuilles... »

Caryer ovale.
Photographie de Séléna Bergeron
© Le monde en images

Prenons des gens qui habitent un lieu. Le nom collectif qui désigne ces gens est gentilé. Ainsi, le mot Québécois est le gentilé de ceux qui habitent au Québec ou à Québec. Il est amusant de savoir que le gentilé, formé à partir d’un nom de lieu, se trouve souvent lui-même dans des noms de lieux. Ainsi, l’appellation Place des Pointeliers, qui désigne une voie de communication du quartier Pointe-aux-Trembles, à Montréal, est un clin d’œil à ses habitants.

Quels sont les gentilés qui reviennent le plus souvent dans notre toponymie? Ce sont : celui des Français (avec 68 occurrences), celui des Anglais (44) et celui des Américains (24)! Peut-on vraiment s'en étonner? Dans le dernier cas, le lieu ainsi désigné est souvent une entité naturelle, comme un lac ou une île, et tout porte à croire que cette entité était fréquentée par un Américain venu y pêcher ou y chasser.

Grand chêne
© Le monde en images

Quelquefois, le gentilé est utilisé dans un nom de lieu par devoir de mémoire. Ainsi, à Saint-Hyacinthe, on trouve le parc des Aquinois. Le nom du parc est un rappel de ces gens qui habitaient la municipalité de la paroisse de Saint-Thomas-d'Aquin; celle-ci a cessé d'exister lors de sa fusion avec la ville de Saint-Hyacinthe, en 2001. D'ailleurs, cette dernière ville est le chef-lieu de la MRC des Maskoutains, dont le nom est constitué d'un gentilé. Ce dernier est formé à partir du nom de la rivière Yamaska, qui traverse la MRC de part en part.

Relevons que, dans la ville de Québec, il y a un secteur de l'arrondissement de Charlesbourg où les rues sont désignées par des gentilés. Par exemple, on y trouve les noms suivants : Rue des Gaspésiens, Rue des Jeannois et Rue des Mauriciens.

Terminons par une devinette! Qui peut facilement nommer le lieu où se trouve le parc des Paspayas, sachant qu'il se situe là où vivent les Paspayas? C'est à Longue-Pointe-de-Mingan, sur la Côte-Nord. Le gentilé des habitants de cette municipalité est une déformation phonétique du toponyme Paspébiac, qui désigne la ville gaspésienne d'où venaient les premiers habitants qui ont fondé cet endroit.

Si vous êtes curieux, nous vous invitons à lire l'origine des noms de lieux suivants : Baie des Anglais, Chute des Américains et Rivière au Français.


Chronique parue le 18 novembre 2014.



Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Toponymes coups de coeur de 2018.
Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : août 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012