Chroniques

Les nobles prix Nobel

Les noms des lauréats de ces prestigieux prix sont dévoilés annuellement en octobre, alors que leur remise est faite le 10 décembre, jour de l’anniversaire du décès d’Alfred Nobel, celui qui a créé ces prix. Ce dernier, certains seront surpris de l’apprendre, est l’inventeur de la dynamite. Pour en savoir plus sur cet homme, sur son rappel dans la toponymie du Québec et sur quelques Canadiens qui ont reçu un prix Nobel, lisez ce qui suit.

 

 Alfred Nobel, 1885
© The Nobel Foundation

 

Alfred Nobel est né en Suède le 21 octobre 1833. Chimiste, industriel et fabricant d'armes, il accumula une immense fortune qu'il légua par testament pour la création de prix. Il décède en 1896 à San Remo, en Italie. Les prix sont remis depuis 1901, soit depuis 110 ans. Au nombre de cinq, ils viennent souligner l'apport de personnes ou de sociétés dans les domaines suivants : la littérature, la physiologie (ou la médecine), la chimie, la physique et la paix (ou la diplomatie). À noter que les quatre premiers prix sont remis par le roi de Suède, alors que le dernier l'est par le roi de Norvège – il faut savoir que jusqu'en 1905, la Suède et la Norvège relevaient de la même couronne. Chaque prix, accompagné d'une bourse de 1,5 million de dollars, ne peut être décerné la même année à plus de trois personnes ayant œuvré dans un même projet, d'où l'expression quatrième homme pour désigner l'oublié dont l'apport fut tout aussi important que celui des trois autres. Soulignons que le premier prix Nobel de la paix fut remis, en 1901, au Suisse Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge et promoteur de la Convention de Genève, et au Français Frédéric Passy.

Au Québec, pas moins de 22 noms de lieux rappellent le souvenir d'Alfred Nobel. Parmi les Canadiens ayant remporté un prix Nobel, citons sir Frederick Grant Banting et Lester B. Pearson. Le premier, médecin et physiologiste, est le codécouvreur de l'insuline avec le Britannique John James Macleod; ils reçurent le Nobel de la médecine en 1923. Le second, Lester B. Pearson, fut premier ministre du Canada (1963-1968); il reçut le prix Nobel de la paix en 1957 pour avoir proposé la création de la Force de maintien de la paix des Nations unies, connue comme les Casques bleus, lors de la crise de Suez qui opposa la France, la Grande-Bretagne et Israël à l'Égypte. Deux rues rappellent la mémoire de Pearson : l'une à Gatineau et l'autre à Kirkland. Quant à Banting, quatre voies de communication rappellent son souvenir : une à Belœil, une autre à Montréal et deux à Saint-Bruno-de-Montarville (1, 2)

Frederick Grant Banting
©Wikipédia, l'encyclopédie libre

Lester B. Pearson
© Wikipédia, l'encyclopédie libre

Chronique parue le 6 octobre 2011



Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : janvier 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012