Chroniques

Doux Jésus!

Sceau de la Compagnie de Jésus1

C'est le 22 mai 1611, il y a donc 400 ans, que les membres de la Compagnie de Jésus, mieux connus comme les Jésuites, débarquent en Nouvelle-France. Leur présence est très fortement marquée dans notre toponymie. Tout près de 500 noms de lieux les rappellent. Des municipalités, des MRC et même une région portent les noms des plus illustres. Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.

La Compagnie (ou la Société) de Jésus est fondée en 1534 par Ignace de Loyola, à Paris. La nouvelle congrégation est approuvée par le pape Paul III, en 1540. Formée de clercs réguliers, de prêtres et de frères, elle se caractérise notamment par une obéissance absolue au pape et à leur général, surnommé le pape noir. La Compagnie de Jésus s'oriente assez rapidement vers le travail missionnaire et l'éducation. Elle envoie ainsi ses membres œuvrer dans de nombreuses contrées, dont l'Inde (1542), le Brésil (1549) et la Chine (1563).

Premier collège des Jésuites à Québec1

Arrivés en 1611 en Acadie et en 1625 à Québec, les Jésuites ouvrent leur collège à Québec à l'automne 1635. Pendant tout le Régime français, ils œuvrent dans cette maison d'enseignement ainsi que dans d'autres activités spirituelles, dont l'évangélisation des Amérindiens et la gestion de paroisses. La Conquête britannique en 1760 entraîne la fermeture de leur collège et la disparition progressive de l'ordre. La mort du père Jean-Joseph Casot, dernier jésuite en terre canadienne, survient en 1800.

La Compagnie de Jésus est elle-même supprimée par le pape Clément XIV en 1773. Rétablie en 1814, elle revient au Québec en 1842. De nos jours, les Jésuites œuvrent toujours dans l'enseignement, tout en assurant la vie religieuse des paroisses.

Jean de Brébeuf1

Isaac Jogues
Peinture par
Donald G. McNab1

Gabriel Lalemant1

Les jésuites les plus connus chez nous ont pour noms Albanel, Charlevoix, de Quen, Le Jeune, Marquette, Brébeuf, Chabanel, Daniel, Garnier, Goupil, Jogues, Lalemant, Lalande... Les huit derniers sont maintenant connus comme les saints Martyrs canadiens.

Les noms de dix municipalités, rien de moins, rappellent certains d'entre eux : Brébeuf, Saint-Jean-de-Brébeuf, Saint-Gabriel-Lalemant, Albanel, Lejeune, Ragueneau, Saint-Charles-Garnier, Saint-René, Saint-René-de-Matane et Saint-Noël. Le nom de la municipalité Saints-Martyrs-Canadiens fait référence à huit d'entre eux. Deux noms de MRC (Charlevoix et Charlevoix-Est) et d'une région (Charlevoix) honorent la mémoire de la même personne, soit Pierre-François-Xavier de Charlevoix.

Voici un tableau donnant le nombre de toponymes qui rappellent les jésuites les plus populaires dans notre toponymie.

Jésuite

Nombre de toponymes

Jean de Brébeuf (1593-1649) 59
Pierre-François-Xavier de Charlevoix (1682-1761) 37
Jacques Marquette (1637-1675) 35
René Goupil (1608-1642) 27
Charles Garnier (vers 1605-1649) 24
Charles Albanel (vers 1616-1696) 22
Jean de Quen (1603-1659) 22
Isaac Jogues (1607-1646) 22
Gabriel Lalemant (1610-1649) 22
Noël Chabanel (1613-1649) 19
Jacques Buteux (1599-1652) 16
Paul LeJeune (1591-1664) 14

À noter que l'on trouve le mot jésuite dans 25 noms de lieux.

1 Crédit pour les illustrations : Wikipédia

Chronique parue le 5 mai 2011



Banque de noms de lieux du Québec

Recherche avancée

OK

Toponymes coups de coeur de 2018.
Données Québec.


Date de la dernière mise à jour : juin 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012