Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Pikauba

Origine et signification Le spécifique Pikauba sert à désigner deux rivières et un lac de la réserve faunique des Laurentides. Sur la carte du père Laure, en 1731, on note l'indication de la rivière Ouapikoupau. Selon le père Joseph-Étienne Guinard, dans les langues innue et crie notamment, on relève la forme pikobaw que le père Laure traduit de la langue innue par « resserrée ou masquée par des joncs ». Une autre source prétend plutôt que pikobaw se décompose en pik, qui signifie « menu », kobaw, « broussailles » et wabi, « blanc », donnant « broussailles blanches » ou « menues broussailles ».

La rivière Pikauba est l'un des plus importants cours d'eau entre Québec et le Saguenay. Elle coule sur plus de 90 km, d'abord vers le sud, à partir de sa source principale, le lac Pikauba, dans la partie centrale de la réserve faunique; elle bifurque ensuite brusquement vers le nord et se retrouve sur 40 km parallèle à la route qui traverse la réserve faunique. Bordée de montagnes escarpées, son cours étroit est parsemé de rapides et compte plusieurs chutes; elle s'élargit en aval, riche des eaux de son bassin de drainage qui comprend les rivières Apica, aux Écorces, Pika et la rivière Petite Pikauba. De plus en plus tumultueuse, elle vient se jeter dans la partie ouest du lac Kénogami. Tant la rivière que le lac, qui s'étire sur 9 km de long, jouissent depuis un siècle au moins d'une réputation considérable auprès des chasseurs et des pêcheurs; dans toute la région, la truite foisonne et la chasse aux caribous fut jadis très populaire. La Petite rivière Pikauba est le principal affluent de la rivière Pikauba; elle provient du lac Decoigne, aussi appelé Petit lac Pikauba, parce qu'il est voisin du lac Pikauba. Ce cours d'eau suit un tracé sinueux et agité d'environ 60 km dans un paysage montagneux, où plusieurs chantiers d'exploitation forestière ont été ouverts à la fin du XIXsiècle.

Un changement de désignation a été effectué en 1981. Sur des cartes de 1900 à 1930, on retrouvait les hydronymes Grande rivière Pikauba et Petite rivière Pikauba. Les toponymes Chicoutimi et Pikauba les ont remplacés officiellement en 1940. Plus récemment, l'usage a confirmé que la partie de la rivière au sud du lac Kénogami portait le nom Rivière Pikauba et son affluent, celui de Petite rivière Pikauba.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1981-01-08

Spécifique Pikauba

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Fjord-du-Saguenay

Municipalité Lac-Ministuk (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 94928

Latitude nord     Longitude ouest 48° 19' 29" 71° 26' 27"

Coordonnées décimales -71.44083      48.32472

Carte topographique 1/50 000 22D/06

Carte topographique 1/20 000 22D/06-0101

Anciens noms

  • Grande rivière Pikauba  (Rivière)

  • Rivière Chicoutimi

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012