Retour aux résultats Version imprimable

Kangiqsualujjuaq
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification En 1811, les missionnaires moraves Benjamin Kohlmeister et George Kmoch sont mandatés par la Church of the Unitas Fratrum or United Brethren, de Londres, pour explorer les côtes du Labrador et de la baie d'Ungava, à la recherche de sites propices à l'établissement de missions. Ils parviennent à l'embouchure de la rivière George, du côté est de la baie d'Ungava, le 7 août. À ce moment, la rivière leur est présentée, sans doute par leurs guides inuits, sous le nom de Kangertlualuksoak. Cette appellation sera remplacée par celle de George River, par les mêmes explorateurs, le 12 août suivant. Remontant le cours de la rivière, ils trouvent un site répondant bien au but de leur voyage. Il est difficile d'établir un lien entre ce site et celui où la Compagnie de la Baie d'Hudson vient construire un poste à l'automne de 1838. Lorsqu'il le visite l'été suivant, John McLean, chef du poste de Fort Chimo, aujourd'hui Kuujjuaq, l'identifie sous le nom de Fort Siveright, sans doute en l'honneur de John Siveright, chef du poste de Fort-Coulonge pour la même compagnie. Ce nom ne s'implante pas dans l'usage puisque dès 1869, c'est celui de George River qui identifie l'établissement. Certains documents de l'époque mentionnent aussi la forme Fort George River. Il n'y eut jamais, à proprement parler, de village à cet endroit, les Kangiqsualujjuamiut se contentant d'y dresser leur campement d'été seulement. L'hiver, ils déplaçaient leurs installations à l'intérieur des terres. Le poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson est fermé en 1952. Quelques années plus tard, un petit moulin à scie est construit à une vingtaine de kilomètres plus en aval sur la rivière, au fond d'une petite anse appelée Akilasakallak, nom qu'on retrouvera quelquefois, plus tard, rattaché au village. Cette anse est d'accès plus facile pour l'arrivée du bois qui y est amené par flottage, de la partie amont de la vallée. Le moulin attire quelques familles qui constitueront le noyau initial du village. Leur groupe augmentera avec l'établissement, en 1959, d'une coopérative de pêche à l'omble chevalier. Le nom George River qu'on avait ramené de l'ancien poste fut changé pour celui de Port-Nouveau-Québec, en 1961. L'accès aux navires étant fort limité, le choix du nom ne s'avérait pas très judicieux. Quoi qu'il en soit, il ne jouit pas d'une très grande popularité, demeurant toujours dans l'ombre de celui de George River. Finalement, c'est la dénomination de Kangiqsualujjuaq qui sera rattachée au village, en 1980, lorsque celui-ci sera constitué en municipalité de village nordique. Ce mot signifie la très grande baie et s'applique en réalité à la vaste échancrure littorale que constitue l'embouchure de la rivière George.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1980-02-02

Spécifique Kangiqsualujjuaq

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de village nordique

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Kangiqsualujjuaq (Municipalité de village nordique)

Code géographique de la municipalité 99090

Longitude ouest     Latitude nord 65° 57' 00" 58° 41' 00"

Coordonnées décimales -65.95, 58.68333

Carte topographique 1/50 000 24I/12

Carte topographique 1/20 000 24I/12-0201

Anciens noms

  • George River  (Municipalité de village nordique)

  • Port-Nouveau-Québec  (Village)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012