Retour aux résultats Version imprimable

Kuujjuaq
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Située au sud de la baie d'Ungava, sur la rive ouest de la rivière Koksoak, la municipalité du village nordique de Kuujjuaq constitue la plus importante des agglomérations inuites du Québec. Elle est considérée comme une capitale régionale en raison des fonctions administratives qu'elle exerce ainsi que du rôle politique et économique qu'elle joue dans le Nord-du-Québec. Ce sont les missionnaires moraves Benjamin Kohlmeister et George Kmoch qui, en septembre 1811, ont été les premiers Européens à s'aventurer sur la rivière Koksoak à la recherche d'un site pour l'établissement éventuel d'une mission de la Church of the Unitas Fratrum or United Brethren, de Londres. Sur un élargissement de la Koksoak qu'ils dénomment « Unity's Bay », ils repèrent un site répondant à leurs aspirations. Ils lui attribuent, en tchèque, le nom « Pilgerruh », qu'on pourrait rendre en français par le repos du pèlerin. Ce lieu est situé sur la rive ouest de la rivière. La Compagnie de la Baie d'Hudson, voyant dans ce projet une menace à son commerce, organise, en 1819-1820, une expédition susceptible de mener à l'établissement d'un poste de traite. James Clouston se rend jusqu'à la Koksoak par l'intérieur des terres mais n'atteint pas le site visité par les Moraves. Une nouvelle expédition organisée en 1828 amène William Hendry sur les lieux mêmes et il retient un site localisé non loin de celui des Moraves. Ce seront les explorateurs Erland Erlandson et Nicol Finlayson qui finalement, en août 1830, établiront les bases du nouveau poste qui sera cependant implanté sur la rive est de la Koksoak. C'est sous le nom « Fort Chimo » qu'ils désignent le poste au moment de sa construction, en août 1830. Dès septembre cependant, il semble être identifié sous le nom « Fort Good Hope », changement qui aurait été apporté par Finlayson qui le confirme dans une lettre datée de février 1831. Cette dernière forme ne devait cependant pas survivre et, dès 1832, le nom « Fort Chimo » s'implante définitivement dans l'usage. Pour d'aucuns le mot chimo serait un terme de salutation en inuktitut et serait utilisé par les autochtones lorsqu'ils entrent en contact avec des étrangers. Il signifierait êtes-vous amis? Pour d'autres, le nom Chimo viendrait du mot saimu (saimo dans l'ancienne orthographe inuktitut non normalisée) et aurait pour sens salut!, bonjour!, au revoir! L'expression était à ce point répandue à l'époque que les commis de la Compagnie de la Baie d'Hudson l'utilisaient pour identifier les Inuits eux-mêmes. En 1942, l'armée américaine construit une base aérienne sur la rive ouest de la Koksoak entraînant par le fait même un déplacement et aussi un accroissement des activités sur ce côté de la rivière. L'établissement d'un village temporaire à l'intention des militaires devait constituer le noyau intitial de ce qui deviendra Kuujjuaq. Le nom « Fort-Chimo » fut officiellement remplacé par celui de Kuujjuaq en 1979, lorsque le village fut constitué en municipalité de village nordique, conformément aux dispositions de la Loi concernant les villages nordiques et l'Administration régionale Kativik. « Kuujjuaq » est la forme contemporaine de « Koksoak » qui signifie la grande rivière. L'ancien poste est souvent désigné sous le nom « Vieux-Chimo » par les fonctionnaires locaux. Les Kuujjuamiut, quant à eux, l'identifient sous le nom « Umingmaqautik » dont la racine umingmak signifie le barbu, surnom donné au bœuf musqué; celui-ci a fait l'objet d'un élevage expérimental sur les lieux, de 1967 à 1983.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1979-02-26

Spécifique Kuujjuaq

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de village nordique

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Kuujjuaq (Municipalité de village nordique)

Code géographique de la municipalité 99095

Longitude ouest     Latitude nord 68° 24' 00" 58° 06' 00"

Coordonnées décimales -68.4, 58.1

Carte topographique 1/50 000 24K/01

Carte topographique 1/20 000 24K/01-0101

Ancien nom

  • Fort-Chimo  (Village)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012