Retour aux résultats Version imprimable

Normandin

Origine et signification La Société de colonisation de la vallée du Lac-Saint-Jean, formée de gens d'affaires de la ville de Québec, assurait, dans le troisième quart du XIXe siècle, le développement et la colonisation du territoire jeannois. C'est sous son égide qu'un groupe de pionniers s'installent en 1878 sur le territoire réputé fertile qui allait devenir, en 1887, le canton de Normandin. En 1881, on y ouvre un bureau de poste et en 1884 la paroisse de Saint-Cyrille-de-Normandin voit le jour. Une première municipalité de cantons unis, celle de Normandin-et-Albanel, est érigée en 1890, à laquelle on substitue la municipalité du canton de Normandin en 1899. Cette dernière fera l'objet d'une fusion en 1979 avec la municipalité du village de Normandin, créée en 1926, pour former l'actuelle ville de Normandin. Celle-ci, tout comme le canton, garde vivant à la mémoire des Jeannois le fait que l'arpenteur Joseph-Laurent Normandin a parcouru la région du Lac-Saint-Jean en 1732 afin de dresser une carte détaillée des lieux, en y localisant les lacs grands et petits, et de fixer avec précision les limites du Domaine du Roi. Normandin a en outre rédigé un journal intitulé Journal de voyage que Joseph-Laurent Normandin a fait dans le domaine du Roi en Canada depuis le poste de Chicoutimi jusqu'aux limites de la hauteur des terres en 1732, dont l'original est conservé aux Archives des Colonies, à Paris. Voisine d'Albanel et distante de 26 km de Saint-Félicien, plus au sud, Normandin se caractérise par une importante activité agricole et forestière. Une des seules municipalités urbaines du Québec à compter une station de recherche agricole fédérale qui couvre actuellement 1,5 km²; on y effectue des recherches depuis 1905 sous la responsabilité du ministère fédéral de l'Agriculture. En plus d'y procéder à divers essais sur des variétés de pommes de terre, de céréales, de maïs, on s'y livre à des recherches relatives au contrôle des maladies et des insectes par différentes formes d'arrosage. Les premiers Normandinois identifiaient leur territoire comme la colonie de Léopolis, dénomination qui pourrait évoquer le pape Léon XIII, élu en 1878, année de l'arrivée des premiers colons.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1979-05-23

Spécifique Normandin

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Maria-Chapdelaine

Municipalité Normandin (Ville)

Code géographique de la municipalité 92040

Latitude nord     Longitude ouest 48° 50' 00" 72° 32' 00"

Coordonnées décimales -72.53333      48.83333

Carte topographique 1/50 000 32A/15

Carte topographique 1/20 000 32A/15-0102

Anciens noms

  • Saint-Cyrille  (Municipalité de village)

  • Saint-Cyrille-de-Normandin  (Municipalité de village)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012