Retour aux résultats Version imprimable

Réserve écologique du Micocoulier

Origine et signification Formée des îles Arthur et Bienville, dans le fleuve Saint-Laurent, cette réserve écologique est située dans la municipalité de Coteau-du-Lac, au nord de l'île d'Aloigny et du pont Monseigneur-Langlois. Elle a été établie par décret, le 7 janvier 1981, et son nom reprend celui du micocoulier (Celtis occidentalis), arbre pouvant atteindre 40 m et souvent confondu avec l'orme dont il est voisin. La réserve a été créée dans le but de préserver quelques peuplements de ces arbres et de l'orme rouge (Ulmus rubra). Les deux îles, alors propriété d'Hydro-Québec, furent acquises en 1979 par le gouvernement du Québec. Le toponyme Île Arthur évoque Philippe-Arthur Guignerand ou Quiqueran de Beaujeu, dernier propriétaire du manoir seigneurial de la famille de Beaujeu. L'île Bienville, quant à elle, rappelle la mémoire de Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville (1680-1767), fondateur de La Nouvelle-Orléans et trois fois gouverneur de la Louisiane.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1978-10-18

Spécifique Micocoulier

Générique (avec ou sans particules de liaison) Réserve écologique du

Type d'entité Réserve écologique

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Vaudreuil-Soulanges

Municipalité Coteau-du-Lac (Ville)

Code géographique de la municipalité 71040

Latitude nord     Longitude ouest 45° 17' 00" 74° 10' 30"

Coordonnées décimales -74.175      45.28333

Carte topographique 1/50 000 31G/08

Carte topographique 1/20 000 31G/08-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012