Retour aux résultats Version imprimable

Bras du Nord

Origine et signification Ce toponyme identifie un affluent de la rivière Valin en y amorçant sa course vers le nord.

Date d'officialisation 1975-04-08

Spécifique Nord

Générique (avec ou sans particules de liaison) Bras du

Type d'entité Rivière

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Fjord-du-Saguenay

Municipalité Saint-David-de-Falardeau (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 94245

Latitude nord     Longitude ouest 48° 33' 46" 70° 59' 44"

Coordonnées décimales -70.99555      48.56278

Carte topographique 1/50 000 22D/10

Carte topographique 1/20 000 22D/10-0101

Ancien nom

  • Rivière Falardeau

    Ancien nom de la rivière appelée Bras du Nord ( nom officiel), remplacé le 8 avril 1975. Cette rivière traverse le canton de Falardeau, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, d'où son nom antérieur, selon toutes probabilités. Le nom de ce dernier évoque quant à lui la carrière du peintre Antoine-Sébastien Falardeau (Cap-Santé, 13 août 1822-Florence, Italie, 14 juillet 1889), qui s'est déroulée principalement en Italie, sa seconde patrie. Il s'est surtout consacré à la réalisation d'excellentes copies de grands maîtres de la peinture. On possède fort peu de renseignements sur sa formation. On sait qu'il a suivi des cours de peinture et qu'il a été apprenti peintre d'enseignes chez Robert Clow Todd, en 1841, à Québec. Il est possible que le peintre italien G. Fassio, qui séjournait dans cette ville depuis 1835, l'ait orienté vers l'Italie et lui ait enseigné les rudiments de l'italien. En 1846, Falardeau quitte Québec pour Florence. Après des années difficiles, sa réputation s'établit : Charles III, duc de Parme, le nomme chevalier de l'ordre de Saint-Louis, le 17 janvier 1852. Il épouse Caterina Manucci-Benincasa, fille du marquis Francesco Mannucci-Benincasa Capponi, en 1861, dont il a eu au moins trois enfants. En 1862 et en 1882, il revient au Canada brièvement et y expose ses peintures. Le gouvernement canadien lui commande en 1882 le portrait de Joseph-Adolphe Chapleau, un ancien premier ministre de la province de Québec. Il meurt accidentellement à Florence, son cheval, emballé, l'ayant précipité dans le fleuve. La dispersion de ses tableaux a rendu impossible l'étude approfondie de son œuvre. Le Musée du Québec en possède toutefois une vingtaine.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012