Retour aux résultats Version imprimable

Windsor

Origine et signification La nouvelle ville de Windsor a été créée le 29 décembre 1999. Elle est issue du regroupement de la ville de Windsor et de la municipalité du village de Saint-Grégoire-de-Greenlay. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne ville de Windsor; nous vous invitons à consulter aussi la rubrique de l'ancienne municipalité du village de Saint-Grégoire-de-Greenlay.

Cette ville se situe au cœur de la vallée arrosée par la rivière Saint-François, à mi-chemin entre Québec et Montréal, près de l'autoroute de l'Énergie. À 22 km au nord-ouest de Sherbrooke, la ville de Windsor est située à la confluence des rivières Saint-François et Watopeka, cette dernière serpentant son territoire. Elle naît d'abord comme municipalité du village de Windsor Mills en 1876, par suite de son détachement du territoire de la municipalité du canton de Windsor (laquelle est devenue la municipalité de Val-Joli en 1991). Élevée au statut de ville en 1899, elle prendra son nom présent en 1914. Cette appellation évoque une ville du Berkshire anglais où l'on peut admirer le fameux château de Windsor, construit vers 1344 à la demande d'Édouard III, et qui demeure l'une des résidences favorites de la famille royale anglaise. Elle est tirée du vieil anglais Wyndelshore, « the shore of Wendel », soit le rivage des Vandales, redoutable tribu germanique. Les Windsorois fondent leur économie sur le secteur des pâtes et papier, de même que sur l'industrie de transformation des textiles. Variante : Wurtelee's Mills.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2000-01-20

Spécifique Windsor

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Val-Saint-François

Municipalité Windsor (Ville)

Code géographique de la municipalité 42088

Latitude nord     Longitude ouest 45° 34' 00" 72° 00' 00"

Coordonnées décimales -72      45.56667

Carte topographique 1/50 000 31H/09

Carte topographique 1/20 000 31H/09-0101

Ancien nom

  • Saint-Grégoire-de-Greenlay  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 29 décembre 1999. En effet, à cette date, la municipalité du village de Saint-Grégoire-de-Greenlay et la ville de Windsor se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Windsor. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Saint-Grégoire-de-Greenlay. C'est sur la rive ouest de la rivière Saint-François, immédiatement à l'ouest de la ville de Windsor, qu'a été implantée la municipalité du village de Saint-Grégoire-de-Greenlay, en 1947. Ce modeste territoire, couramment désigné sous l'appellation de Greenlay, forme une pointe à l'extrémité nord-est de Saint-François-Xavier-de-Brompton dont il a été détaché. Alors que le bureau de poste, en activité de 1903 à 1973, était identifié uniquement par le nom de Greenlay, pour la municipalité on intégrait également en partie celui de la paroisse de Saint-Grégoire-VII. Cette dernière, établie comme mission en 1931, fera l'objet d'une érection canonique en 1949. Le moine Hildebrand (vers 1015-1085), d'abord conseiller des papes Grégoire VI et Léon IX, accède au trône pontifical en 1073 et prend le nom de Grégoire VII. Auteur de la réforme dite grégorienne, il s'efforcera de marquer l'indépendance de l'Église en regard du pouvoir temporel, déclenchant la fameuse querelle des Investitures. Ce conflit tire son appellation du fait que depuis le IXe siècle l'investiture des abbés et des évêques relevait d'un prince laïc, geste que l'autorité ecclésiastique ne venait que confirmer, ce que le pape de l'époque désirait modifier. Le territoire, qui reçoit son premier colon en 1797, était à l'origine connu sous la dénomination de Lower Brompton, en regard d'Upper Brompton, localité qui allait devenir le village de Windsor. Cette appellation souligne le rattachement de l'endroit au canton de Brompton proclamé en 1801, dont le nom a été emprunté à une ville du Yorkshire anglais. Le spécificatif Greenlay rappelle la mémoire de Louisa Stevens, décédée en 1895, épouse de Lazenby Greenlay (1807-1874), né à Munston dans le Yorkshire anglais et premier Européen à s'installer dans le canton de Brompton approximativement à l'endroit où se situe Saint-Grégoire-de-Greenlay. Cette dame s'est signalée pour son dévouement à l'égard des pionniers greenlayens.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012