Retour aux résultats Version imprimable

Val-David
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Cette municipalité de la région des Laurentides a été établie au nord de Val-Morin. Perchée à une altitude de 322 m, elle fait partie de ce réseau d'endroits fréquentés par les amateurs de ski et de marche en montagne. Les Val-Davidois ont concentré leurs lieux de résidence dans la partie est du territoire. On connaissait le lieu sous l'appellation Belisle's Mills, attribuée en l'honneur du propriétaire de l'un des premiers moulins à scie et enchâssée, entre 1901 et 1923, dans le nom du bureau de poste qui entre en service en 1873 sous la dénomination primitive de Mont-Morin. En 1917, la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Belisle ou Bélisle, détachée de Sainte-Agathe-des-Monts, est fondée et elle transmettra sa dénomination à la municipalité de village officiellement établie en 1921. En adoptant ce nom, on soulignait l'attachement des résidents envers l'abbé Jean-Baptiste Bazinet (1873-1945), curé de Sainte-Agathe-des-Monts, la paroisse mère. Val-David deviendra la désignation officielle de la municipalité en 1944, identique à celle du bureau de poste depuis 1923. Elle rend hommage à Louis-Athanase David de même qu'à son père Laurent-Olivier David qui venaient se ressourcer dans la nature à cet endroit, loin de la tourmente sociale. On y trouve un centre de ski alpin, de nombreux artisans qui offrent leurs produits, des infrastructures d'accueil pour les amateurs de chasse et de pêche ainsi que le Village du père Noël. Voir : David (canton).

Louis-Athanase David (Montréal, 1882-1953) grandit dans un environnement familial où sont valorisées la culture et l'éducation. Après des études de droit à l'Université Laval à Montréal, il est admis au Barreau de la province de Québec en 1905. Avocat, il exerce cette profession jusqu'en 1916, année où il fait son entrée en politique provinciale comme député de la circonscription de Terrebonne. Il est nommé secrétaire de la province de Québec, une fonction qu'il assume de 1919 à 1936. Louis-Athanase David fait adopter la Loi pour encourager la production d'œuvres littéraires ou scientifiques, en 1922. Cette loi est considérée depuis comme l'ébauche de la première politique culturelle du Québec : elle encourage et favorise l'avancement de la littérature et des sciences, et elle permet la création de prix remis aux écrivains et aux chercheurs. La même année, Louis-Athanase David fonde l'École des beaux-arts de Montréal. Délaissant la politique provinciale, il est nommé sénateur à Ottawa, en 1940, à la suite d'un différend avec le premier ministre du Québec, Louis-Alexandre Taschereau. Depuis 1968, le prix littéraire Athanase-David est remis à un écrivain ou à une écrivaine pour l'ensemble de son œuvre.

Laurent-Olivier David (Sault-au-Récollet, 1840 − Outremont, 1926) est admis au Barreau du Bas-Canada le 8 avril 1864. Ce travailleur infatigable, passionné d'écriture et de politique, est lié, à divers titres, à plusieurs journaux, en tant que rédacteur, notamment à L'Union nationale de 1864 à 1867, et cofondateur, trois années plus tard, de L'Opinion publique avec George-Édouard Desbarats (avocat) et Joseph-Alfred Mousseau (qui sera premier ministre du Québec de 1882 à 1884). On lui doit plusieurs ouvrages historiques et biographiques, entre autres sur Louis-Joseph Papineau, Wilfrid Laurier (un ami de la famille) et les Patriotes de 1837-1838. Au fil du temps, il s'implique de plus en plus dans les affaires importantes du Canada, comme en témoignent ses écrits et ses propos publics sur la défense du fait français en Amérique. Fidèle à ses convictions, il prend parti pour Louis Riel lorsque ce dernier est condamné à mort, en 1885. Ses actions pour la cause francophone sont reconnues et il est élu président de la Société Saint-Jean-Baptiste, fonction qu'il occupe de 1888 à 1892. Au début de son mandat, il concrétise le vieux projet de création du Monument-National de Montréal (classé monument historique en 1976 et abritant aujourd'hui l'École nationale de théâtre). Après des tentatives infructueuses lors d'élections provinciales et fédérales, il est nommé sénateur par Wilfrid Laurier, en 1903. Laurent-Olivier David en profite pour mener à terme un autre projet qui lui tient à cœur : il fait ériger une statue du marquis de Montcalm à Vestric-Candiac, petite commune du Languedoc où naît le célèbre Français, de même qu'une statue identique à quelques centaines de pas de l'endroit où le héros fut blessé à mort, sur les plaines d'Abraham, à Québec, le 13 septembre 1759. Parmi les honneurs qui sont décernés à Laurent-Olivier David, mentionnons celui d'être membre de la Société royale du Canada et celui d'avoir été fait chevalier de la Légion d'honneur. À titre posthume, les prix David, décernés à des écrivains ou à des chercheurs, sont créés en 1923 par son fils, Louis-Athanase David, ministre du Secrétariat de la province du Québec.

Date d'officialisation 1986-02-12

Spécifique Val-David

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de village

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Laurentides

Municipalité Val-David (Municipalité de village)

Code géographique de la municipalité 78010

Longitude ouest     Latitude nord 74° 13' 00" 46° 02' 00"

Coordonnées décimales -74.21667, 46.03333

Carte topographique 1/50 000 31J/01

Carte topographique 1/20 000 31J/01-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012