Retour aux résultats Version imprimable

Monts Torngat

Origine et signification La plus haute chaîne de montagnes de l'Est de l'Amérique du Nord, partagée entre le Nord-du-Québec et le Labrador, est située entre le versant oriental de la baie d'Ungava et la mer du Labrador; de ce côté, elle s'étend vers le sud jusqu'à la baie Saglek. Par ses paysages de parois spectaculaires, de neiges pérennes, de rivières encaissées, de vallées suspendues, de fjords et par son cortège de sommets qui dépassent les 1 000 m, elle rappelle les montagnes Rocheuses. On y retrouve le mont D'Iberville, le plus haut sommet du Québec, de même que les monts Jacques-Rousseau, Haywood et Qarqaaluk. Avec les monts Torngat, ou encore Tuurngaq (Ludger Müller-Wille, 1987), Tûrngat, Tuurnaat, Tûrnât (Gilles-R. Lefebvre, 1964), Torugak (James White, 1911), Tunorn (Mina Benson Hubbard, 1908) et Torngets (Benjamin Kolhmeister et George Kmoch, 1814), on touche au cœur de l'animisme inuit ancestral. Le mot veut dire les esprits, les fantômes ou les démons, des êtres qui, désincarnés ou revêtus d'une apparence étrange ou terrifiante, s'efforcent, suivant leur nature malveillante, de nuire aux humains. Ces esprits sont les Tornait ou Tuurngait (au singulier : Torngak, dans le nord du Labrador, et Tungak, dans l'Ungava et le sud du Labrador). À l'origine, Torngak et Tungak ne signifiaient pas davantage qu'esprit, mais les rapports des missionnaires ont transformé la notion en celle de Satan. Ces esprits – ces Tornait ou Tuurngait – sont gouvernés par Torngarsoak, le Grand Esprit, appelé aussi Tuurngaq, qui contrôle en outre tous les esprits de la mer, ceux de la terre, du ciel, du vent, des nuages, bref tous les génies de la nature (les Inua). Tuurngaq vit dans une caverne située à l'extrémité nord des montagnes des esprits, ou encore au bout du cap Chidley, et il se manifeste aux shamans sous les traits d'un grand ours polaire. Pour certains, ce Tuurngaq n'est autre que la mort qui cherche éternellement à tourmenter et à harasser ceux que leurs esprits amènent auprès de lui. Selon d'autres sources, Torngarsoak serait plus particulièrement le dieu des animaux marins et l'époux de Superguksoak, déesse des animaux terrestres.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Torngat

Générique (avec ou sans particules de liaison) Monts

Type d'entité Monts

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Rivière-Koksoak (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 99902

Latitude nord     Longitude ouest 59° 32' 09" 64° 25' 26"

Coordonnées décimales -64.42389      59.53583

Carte topographique 1/50 000 24P/09

Carte topographique 1/20 000 24P/09-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012