Retour aux résultats Version imprimable

Tadoussac
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Dotée d'un décor exceptionnel fait de montagnes et d'eau, de roc et de verdure, cette municipalité de village, implantée à 222 km au nord-est de Québec, constitue le seuil de la région de Manicouagan et l'entrée du fjord du Saguenay, tout près de Sacré-Cœur et de Bergeronnes, sur la rive gauche de l'estuaire du Saint-Laurent. Dès les temps anciens, l'endroit était connu. Dénommé par les Amérindiens montagnais Totouskak, pluriel de totouswk ou totochak, mamelles, allusion à deux collines rondes et sablonneuses situées du côté ouest du village, ce lieu a vu son nom susciter plusieurs interprétations allant d'à l'endroit où la glace est brisée (père Charles Arnaud) au montagnais shashuko, endroit aux homards. Il pourrait s'agir aussi du micmac Gtatosag, entre les rochers, car même si l'endroit est situé en territoire montagnais, il était connu et fréquenté par les Micmacs dès la seconde moitié du XVIe siècle. Parallèlement, différentes graphies comme Tadousac (XVIIe et XVIIIe siècles), Tadoussak, Thadoyzeau (adaptation graphique notée vers 1550 par André Thevet) ont pu être relevées. Jacques Cartier y vient en 1535, lors de son deuxième voyage, et constate que les Montagnais pêchent le loup marin. Également au XVIe siècle, les Basques y chassent la baleine et l'on peut soutenir que, vers 1580, le commerce des fourrures y est florissant. En 1600, Pierre Chauvin y bâtit une maison, aujourd'hui reconstituée, établit la traite des fourrures et fonde vraiment Tadoussac. En 1603, c'est au tour du fondateur de Québec d'aller en ces lieux où dès 1615 la mission de L'Exaltation-de-la-Sainte-Croix-de-Tadoussac, nommée ainsi en souvenir d'une croix plantée par Jean de Quen, est fondée par les Récollets qui y chantent la première messe en 1617. Les frères Kirke prendront le poste de Tadoussac en 1628. L'année 1646 marque la construction de la première chapelle utilisant la pierre locale et des briques apportées de France par le père Coquart. Par ailleurs, la Relation de cette année-là signale que l'endroit est connu des Indiens sous le nom de Sadilege. Au début du XIXe siècle, la haute bourgeoisie québécoise y érigera nombre de villas et, en 1864, un vaste hôtel sera construit pour exploiter les paysages admirables du Joyau du Québec. Attesté au début du XVIe siècle, le nom Tadoussac identifie le bureau de poste ouvert en 1851, le canton proclamé en 1855, la municipalité de village créée en 1899 et la municipalité de paroisse établie en 1937, mais dissoute en 1949 parce qu'elle comptait moins de 500 habitants. Les Tadoussaciens tirent leur subsistance du tourisme (excursions pour observer les baleines; descentes à ski sur des collines de sable; paysages superbes). On y trouve une importante station piscicole du gouvernement québécois axée sur l'élevage de la ouananiche et du saumon anadrome.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-02-12

Spécifique Tadoussac

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de village

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) La Haute-Côte-Nord

Municipalité Tadoussac (Municipalité de village)

Code géographique de la municipalité 95005

Longitude ouest     Latitude nord 69° 43' 00" 48° 09' 00"

Coordonnées décimales -69.71667, 48.15

Carte topographique 1/50 000 22C/04

Carte topographique 1/20 000 22C/04-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012