Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Séverin
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La caractéristique géographique de cette municipalité beauceronne tient à l'aspect bucolique de son petit village installé sur une colline avec pour toile de fond un décor de montagnes. Le lac Beaurivage, la rivière du même nom, ainsi que les rivières Nadeau et Lessard, affluents de la Chaudière, complètent le paysage de cette entité administrative qui occupe l'extrémité ouest du territoire de la MRC de Robert-Cliche, à 10 km au nord-ouest de Tring-Jonction, près de Saint-Frédéric. Le peuplement des lieux commence vers 1850 avec l'arrivée d'Irlandais catholiques venus de Saint-Sylvestre et de Canadiens français en provenance surtout de Sainte-Marie et de Saint-Joseph. L'endroit compte, en 1860, 600 habitants. Détachée de Saint-Frédéric, Saint-Elzéar, Saint-Sylvestre et Sacré-Cœur-de-Jésus, la paroisse de Saint-Séverin voit le jour en 1864. En 1872, on procède à son érection sur le plan religieux et l'année suivante sur le plan civil. Elle transmettra sa dénomination à la municipalité de paroisse créée en 1875 et située en partie dans le canton de Broughton et en partie dans les seigneuries de Beaurivage, Sainte-Marie et Saint-Joseph. À noter que le texte de la Gazette officielle comporte la forme Saint-Sévérin, avec accents. On a voulu rendre hommage à l'abbé Édouard-Séverin Fafard, né en 1829, fondateur de la paroisse qu'il dessert de 1864 à 1872. Il dirigea, en outre, la cure de Saint-Sylvestre (1862-1873). Son saint patron est un moine mort en 482 qui a évangélisé la Norique (aujourd'hui l'Autriche) pendant plus de 30 ans au Ve siècle, y introduisant la vie monastique en fondant plusieurs monastères. L'Église le fête le 8 janvier. Le bureau de poste établi en 1873 portait le nom de Saint-Séverin-de-Beaurivage, rappel de l'inclusion du territoire municipal dans la partie sud-est de la seigneurie Saint-Gilles ou de Beaurivage et surtout du fait que la Beaurivage y prend sa source. En 1963, il prendra l'appellation de Saint-Séverin-de-Beauce, qui reflète bien le nom de la région et du comté. L'endroit, qui comptait 800 habitants en 1941, a connu un affaissement démographique marqué, à peine 300 habitants étant dénombrés aujourd'hui. Plusieurs rangs ont été dé-sertés et ont vu la forêt reprendre ses droits. Axée sur les ressources forestières, l'économie locale profite de l'exploitation de quelques érablières.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Séverin

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de paroisse

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Robert-Cliche

Municipalité Saint-Séverin (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 27070

Longitude ouest     Latitude nord 71° 03' 00" 46° 19' 00"

Coordonnées décimales -71.05, 46.31667

Carte topographique 1/50 000 21L/06

Carte topographique 1/20 000 21L/06-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012