Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Prosper
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Cette municipalité, sise à 120 km au sud de Québec, occupe la partie sud de la MRC des Etchemins, bornée au nord par Sainte-Rose-de-Watford et au sud par Saint-Philibert, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Saint-Georges. Elle offre un relief assez accidenté, légèrement incliné vers le nord-ouest, et dont l'altitude varie entre 200 et 400 m. Le village est situé sur une butte qui domine les environs et plusieurs vallées découpent le territoire qui l'entoure. Rivières et ruisseaux parsèment cet espace tels les rivières Famine et des Abénaquis ainsi que les ruisseaux Alec, Auclair, des Acadiens. D'abord parcourue par les Abénaquis, comme en fait foi le nom du cours d'eau déjà signalé, cette étendue reçoit, vers 1850, des chercheurs d'or qui prospectent la rivière Famine. Le premier colon à s'établir en ces lieux arrive en 1863. Une mission, ouverte en 1880 par suite de l'arrivée de colons en provenance de Saint-Lambert, Saint-Isidore, Saint-Bernard, Saint-François et Saint-Georges, est désignée comme Saint-Prosper-de-Watford (1885) avant de prendre son nom actuel en 1901, à l'occasion de son érection canonique. L'abbé Prosper-Marcel Meunier, né en 1852, fera construire une chapelle et un presbytère à cet endroit qu'il dessert de 1882 à 1890, alors qu'il occupe la fonction de curé de Saint-Zacharie-de-Metgermette (1881-1890). La reconnaissance populaire immortalisera et sanctifiera l'un de ses prénoms. Quant à Watford, nom d'un canton attesté en 1795, proclamé en 1864 et qui rappelle une petite ville anglaise du Hertfordshire, son adjonction au nom de la mission souligne que les deux tiers du territoire étaient compris dans la partie ouest du canton. Ce dernier aspect est parfaitement reflété dans la dénomination de la municipalité du canton de Watford-Ouest (1886), modifiée en Saint-Prosper en 1929. Pour sa part, le bureau de poste ouvert en 1882 porte l'appellation de Saint-Prosper-de-Dorchester afin de le distinguer de celui d'un autre Saint-Prosper, dans le comté de Champlain. Jadis peuplé d'importantes sucreries, le territoire prospérien donne plutôt lieu à la pratique de la chasse et de la pêche, de l'agriculture et à l'exploitation forestière. La fabrication de chemises compte pour une bonne part de la prospérité locale. Par le commerce et la circulation, Saint-Prosper a toujours été dans la zone d'influence de Saint-Georges, et ce, plus encore de nos jours.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Prosper

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Etchemins

Municipalité Saint-Prosper (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 28020

Longitude ouest     Latitude nord 70° 29' 00" 46° 13' 00"

Coordonnées décimales -70.48333, 46.21667

Carte topographique 1/50 000 21L/01

Carte topographique 1/20 000 21L/01-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012