Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Pascal

Origine et signification À quelque 150 km au nord-est du Québec, borné par Saint-Philippe-de-Néri et par Sainte-Hélène, on retrouve le territoire de cette ville de la région de Kamouraska, traversé par le cours des rivières aux Perles, Goudron et Kamouraska et du ruisseau Poivrier. L'agriculture y prédomine nettement jusqu'aux années 1950, caractère que consacre la fondation à cet endroit, en 1875, de la Société d'agriculture du comté de Kamouraska. Les premiers Pascaliens œuvraient également dans le domaine de la foresterie et de l'industrie laitière. C'est dans la première moitié du XIXe siècle, soit en 1827 plus précisément, que la paroisse de Saint-Paschal-[de-Baylon]-de-Kamouraska, détachée de Saint-Louis-de-Kamouraska, voyait officiellement le jour. Érigée civilement dix ans plus tard, elle allait donner son nom à la municipalité de Saint-Paschal-de-Kamouraska, créée en 1845, abolie en 1847 et érigée à nouveau en 1855 comme municipalité de paroisse. En 1939, la municipalité du village de Saint-Pascal était créée par suite de la cession d'une partie de territoire de la municipalité de paroisse. En 1957, la municipalité de la paroisse de Saint-Pascal-de-Kamouraska deviendra la municipalité de Saint-Pascal et, en 1966, la municipalité du village de Saint-Pascal deviendra, quant à elle, la ville de Saint-Pascal. En 2000, la municipalité et la ville se regroupent pour former la nouvelle ville de Saint-Pascal. Le bureau de poste qui dessert le territoire a été connu sous la dénomination Saint-Paschal de 1851 à 1916, rectifiée en Saint-Pascal cette année-là.

L'orthographe d'origine, calquée sur le latin Paschalis, a été attribuée en l'honneur de Paschal Taché (1786-1833), notaire et lieutenant-colonel de milice. En novembre 1813, il devient coseigneur de Kamouraska avec son père, Paschal-Jacques (1757-1830). À la mort de ce dernier, il assume seul la propriété de la seigneurie. Homme supérieur, il imprimera à la seigneurie de Kamouraska un essor extraordinaire. Le fait que la paroisse ressortissait à cette entité territoriale au moment de sa création justifie ce choix dénominatif. Son saint patron n'est pas Blaise Pascal, mais saint Pascal Baylon né en Espagne en Aragon. Il a d’abord été berger pour être ensuite devenir frère convers chez les frères franciscains comme portier. Il avait une dévotion vis-à-vis du sacrement de l'Eucharistie. En 1897, le pape Léon XIII proclama Pascal Baylon « séraphin de l'Eucharistie », patron des œuvres eucharistiques et du congrès eucharistique international. L'art chrétien le représente généralement revêtu de l'habit franciscain et portant un ostensoir, en signe de son dévouement à la Sainte Eucharistie. Sa fête est fixée au 17 mai.

La ville de Saint-Pascal est le siège de la MRC de Kamouraska qui regroupe dix-sept municipalités. Les principales industries locales, implantées au sein d'une région agricole, relèvent des secteurs du textile, de l'alimentation, de la fabrication des pneus, du cuir et de la métallurgie. Au nom de Saint-Pascal se rattache la fameuse légende de la montagne à Coton, entité orographique située à peu de distance au nord-ouest de la ville. Un dénommé Johnny Lainé arrive à Saint-Pascal en 1845, en provenance du Nouveau-Brunswick. Il se construit un ermitage au sommet de la montagne près de Saint-Pascal et dédie la chapelle qu'il comporte à la Vierge Marie à laquelle il voue une vénération sans bornes. Toujours vêtu de blanc et appliquant la couleur blanche partout autour de lui, il reçoit le surnom de Coton. Il vivra à cet endroit fort fréquenté jusqu'en 1870 environ. Il meurt à Montréal en 1890.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2000-03-29

Spécifique Saint-Pascal

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Kamouraska

Municipalité Saint-Pascal (Ville)

Code géographique de la municipalité 14018

Latitude nord     Longitude ouest 47° 32' 00" 69° 48' 00"

Coordonnées décimales -69.8      47.53333

Carte topographique 1/50 000 21N/12

Carte topographique 1/20 000 21N/12-0101

Ancien nom

  • Saint-Pascal  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 1er mars 2000. En effet, à cette date, la municipalité de Saint-Pascal et la ville de Saint-Pascal se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Saint-Pascal. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité. À 29 km de La Pocatière, borné par Saint-Philippe-de-Néri et par Sainte-Hélène, on retrouve le territoire de cette municipalité de la région de Kamouraska, traversé par le cours des rivières aux Perles et Kamouraska et du ruisseau Poivrier. L'agriculture y prédomine nettement jusqu'aux années 1950, caractère que consacre la fondation à cet endroit, en 1875, de la Société d'agriculture du comté de Kamouraska. Les premiers Pascaliens œuvraient également dans le domaine de la foresterie et de l'industrie laitière. C'est dans la première moitié du XIXe siècle, soit en 1827 plus précisément, que la paroisse de Saint-Paschal-[de-Baylon]-de-Kamouraska, détachée de Saint-Louis-de-Kamouraska, voyait officiellement le jour. Érigée civilement dix ans plus tard, elle allait donner son nom à la municipalité de Saint-Paschal-de-Kamouraska, créée en 1845, abolie en 1847 et érigée à nouveau en 1855 comme municipalité de paroisse. Son nom et son statut actuels ont été acquis en 1957. Le bureau de poste qui dessert le territoire a été connu sous la dénomination de Saint-Paschal de 1851 à 1916, rectifiée en Saint-Pascal cette année-là. L'orthographe d'origine, calquée sur le latin Paschalis, a été attribuée en l'honneur de Paschal Taché (1786-1833), notaire et lieutenant-colonel de milice. En novembre 1813, il devient coseigneur de Kamouraska avec son père, Paschal-Jacques (1757-1830). À la mort de ce dernier, il assume seul la propriété de la seigneurie. Homme supérieur, il imprimera à la seigneurie de Kamouraska un essor extraordinaire. Le fait que la paroisse ressortissait à cette entité territoriale au moment de sa création justifie ce choix dénominatif. Son saint patron n'est pas Blaise Pascal, mais probablement Pascal Ier, pape de 817 à 824, qui a notamment contribué à établir les droits de la papauté sur les États de l'Église et qui s'est activement occupé de la restauration de plusieurs églises romaines.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012