Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Narcisse
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification À une trentaine de kilomètres au nord-est de Trois-Rivières, bornée au nord par Saint-Stanislas et au sud par Saint-Maurice, on retrouve la municipalité de la paroisse de Saint-Narcisse. Généreusement arrosé par les rivières Batiscan et des Chutes, la branche Doucet et le ruisseau Croche, le territoire, installé sur un plateau d'une élévation de 120 m, couvre une superficie de plus de 100 km². Les premiers Narcissois s'établissent à cet endroit au début du XIXe siècle, le fondateur des lieux étant Louis Cosset qui arrive en 1804. Ces gens, venus pour la plupart de Batiscan et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, connaissent d'abord une grande période de disette, la prospérité ne commençant à faire sentir ses effets qu'à partir de 1820. L'organisation paroissiale débute avec l'érection canonique de la paroisse de Saint-Narcisse en 1851. Quoique érigée civilement en 1854, la municipalité de paroisse devra être proclamée à nouveau en 1859 par suite d'une erreur intervenue lors de la délimitation du territoire. Détachée de Saint-Stanislas et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, le territoire relevait à l'époque du fief de Champlain et de la seigneurie de Batiscan. Le nom retenu, tout comme celui du bureau de poste créé en 1956, évoque saint Narcisse, né probablement vers 106 en Palestine. À l'âge avancé de 80 ans, 100 ans selon certains, il devient le troisième évêque de Jérusalem. En 195, il présidera, avec Théophile de Césarée, un concile au cours duquel il est décidé que Pâques sera célébré un dimanche. Il meurt en 212, à l'âge de 116 ans. Un autre saint, évêque de Gérone et martyr sous Dioclétien au IVe siècle, porte également ce nom. À la fin du XIXe siècle, des Trifluviens forment la North Shore Power et aménagent les chutes de la Batiscan situées à la hauteur de Saint-Narcisse afin d'assurer l'alimentation en électricité de Trois-Rivières. Construite en 1904, cette l'ancienne centrale est démolie en 1950. Seule l'annexe subsiste. Celle-ci a été classée en 1963 monument historique. La ligne de transport d'électricité érigée à l'époque jusqu'à Trois-Rivières constituait la plus longue ligne électrique de l'Empire britannique. Un autre barrage construit en 1925 est aménagé sur la Batiscan situé légèrement au sud de la centrale. C'est à Saint-Narcisse qu'est né l'historien Marcel Trudel. La municipalité de la paroisse de Saint-Narcisse appartient à la MRC des Chenaux; auparavant, elle était rattachée à la MRC de Francheville qui a cessé d'exister, le 31 décembre 2001, à la suite de la création de la nouvelle ville de Trois-Rivières.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Narcisse

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de paroisse

Région administrative Mauricie

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Chenaux

Municipalité Saint-Narcisse (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 37240

Longitude ouest     Latitude nord 72° 28' 00" 46° 34' 00"

Coordonnées décimales -72.46667, 46.56667

Carte topographique 1/50 000 31I/09

Carte topographique 1/20 000 31I/09-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012