Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Mathieu-de-Rioux

Origine et signification À une vingtaine de kilomètres à l'est de Trois-Pistoles, le site de cette municipalité est remarquable, avec pour panorama immédiat une série de collines boisées et le magnifique lac Saint-Mathieu. Plusieurs plans d'eau comme le lac Alarie, le Petit lac Vaseux, le Grand lac Neigette ou des cours d'eau comme la rivière du Sud-Ouest émaillent le paysage mathéen.

Les premiers habitants des lieux, une bande de Micmacs, s'étaient installés sur une pointe de terre s'avançant dans les eaux, dans la partie sud-est du lac Saint-Mathieu; localement et dans la région, on parle souvent de Lac-Saint-Mathieu pour identifier la municipalité. L'endroit était connu sous les appellations de Pointe à la Croix ou Cimetière des Sauvages. Le premier Blanc, un dénommé Michel Jean de Saint-Jean-Port-Joli, maçon de profession, s'installe en ces lieux à la suite de l’achat d’une terre, au cours de l’été 1830. Dès son arrivée, il défriche, laboure et cultive son lopin de terre située à environ huit arpents à l’ouest de l’église actuelle de Saint-Mathias-de-Rioux. Pendant trois ans, il se rendra à Trois-Pistoles vendre des échantillons de sa récolte, permettant ainsi à plusieurs colons de se rendre compte qu'il était possible de vivre à cet endroit. Le mouvement de colonisation s'amorcera alors véritablement. En 1858, on assiste à l'érection canonique de la paroisse de Saint-Mathieu-de-Rioux qui transmettra son appellation à la municipalité de paroisse créée en 1865. On notera que la forme figurant à la Gazette officielle, Saint-Matthieu-de-Rioux, comporte l'orthographe usuelle de Matthieu, l'évangéliste dont le patronyme a été retenu parce que la paroisse, anciennement identifiée comme la concession de Saint-Simon, avait été détachée de celle de Saint-Simon, dédiée à un autre apôtre du Christ. Quant au constituant Rioux ou Riou, il marque l'inclusion de la paroisse dans la seigneurie Nicolas-Rioux ou de la Baie du Ha! Ha! qui porte précisément le nom de son premier concessionnaire. Celle-ci lui fut accordée en 1751 par l'intendant Bigot et le gouverneur de La Jonquière.Pour le bureau de poste ouvert en 1868, on optera pour la forme abrégée Saint-Mathieu, dénomination courante de l'endroit présentement. En plus du centre de ski du mont Saint-Mathieu, de la plage largement fréquentée du lac Saint-Mathieu, l'économie locale repose sur l'exploitation d'érablières et, depuis 1975, sur la commercialisation du charbon de bois. Anciennement, l'agriculture constituait la principale ressource, alors que les boisés de ferme assuraient un revenu d'appoint. Couplée à l'industrie du sciage, la fabrication de boîtes à beurre de bois a longtemps été évoquée comme l'image de marque de Saint-Mathieu. En 1906-1907, plus de 11 000 y ont été assemblées à la main! L'arrivée des boîtes de carton sur le marché du beurre en 1962 devait signer l'arrêt de mort de cette florissante industrie.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Mathieu-de-Rioux

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de paroisse

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Basques

Municipalité Saint-Mathieu-de-Rioux (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 11050

Latitude nord     Longitude ouest 48° 11' 00" 68° 59' 00"

Coordonnées décimales -68.98333      48.18333

Carte topographique 1/50 000 22C/02

Carte topographique 1/20 000 22C/02-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012