Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Jean-Port-Joli
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Entre Saint-Roch-des-Aulnaies, au nord-est, et L'Islet, à l'ouest, sur la Côte-du-Sud, se situe cette municipalité dont les débuts remontent au XVIIe siècle. Le territoire port-jolien est formé des seigneuries de Port-Joly concédée à Noël Langlois-Traversy (1651-1693), en 1677, et revendue à Charles Aubert de La Chesnaye (1632-1702), en 1686. Dès 1679, le peuplement débute tout près de la rivière Trois Saumons. À cette époque, les résidents de Port-Joly, dont les Aubert de Gaspé, famille du célèbre auteur des Anciens Canadiens, Philippe Aubert de Gaspé (1786-1861), qui est d'ailleurs inhumé dans l'église paroissiale, ont été longtemps seigneurs, étaient intégrés à la paroisse de Notre-Dame-de-Bon-Secours-de-L'Islet. Saint-Jean-Port-Joli ou Port-Joly ou encore Port-Jolly, suivant certaines graphies, commencera d'exister comme entité autonome avec l'érection canonique de la paroisse, en 1721, mise sous le patronage de saint Jean-Baptiste par un décret ultérieur de monseigneur Elzéar-Alexandre Taschereau. Le bureau de poste ouvert en 1827 reprendra cette appellation. Sur le plan municipal, la municipalité de Port-Joli était officiellement créée en 1845 et devenait partie de la municipalité de comté en 1847. En 1855, on établit la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Port-Joli, scindée en 1857 en Saint-Aubert et en l'actuelle Saint-Jean-Port-Joli. Sans doute faut-il voir en Port-Joli, tiré du nom de la rivière Port Joli, une origine descriptive soulignant les qualités maritimes de l'endroit. D'abord charpentiers, menuisiers, tisserands, défricheurs, laboureurs, marins, pêcheurs, les Port-Joliens devaient, à partir des années 1930, ajouter une corde de poids à leur arc. Sous l'impulsion du célèbre Médard Bourgault (1897-1967) et de ses frères, l'industrie locale représentative de la localité deviendra la sculpture sur bois, dans le sillage de laquelle s'inscriront la poterie, la fabrication de bateaux miniatures et le tissage. Désormais consacrée Capitale de l'artisanat, Saint-Jean-Port-Joli allie harmonieusement vestiges du passé et réussites contemporaines. L'endroit compte une très belle église remontant au XVIIIe siècle, décorée par Jean et Pierre Baillairgé.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Jean-Port-Joli

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) L'Islet

Municipalité Saint-Jean-Port-Joli (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 17070

Longitude ouest     Latitude nord 70° 16' 00" 47° 13' 00"

Coordonnées décimales -70.26666, 47.21667

Carte topographique 1/50 000 21M/01

Carte topographique 1/20 000 21M/01-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012