Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Honoré
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Territoire de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Saint-Honoré prend place à une quinzaine de kilomètres au nord de la ville de Saguenay. La rivière Caribou arrose le cœur de cette municipalité. Après une tentative de colonisation avortée en 1848, les premiers habitants s'y installent à demeure en 1863. Dès 1870, l'abbé Nérée Gingras, curé de Baie-Saint-Paul, forme une société de colonisation dans sa paroisse et dirige ceux qui le désirent vers l'endroit qui allait devenir Saint-Honoré. Cependant, les gens de la Société Gingras quitteront le territoire plus tard, attirés par la découverte de mines à Saint-Urbain. La société de colonisation de l'abbé David Roussel de Chicoutimi-Nord prendra la relève en 1891 et, après 1900, le mouvement d'immigration s'accentuera. Il faudra attendre jusqu'en 1911 pour que la paroisse de Saint-Honoré soit érigée canoniquement. Celle-ci donnera son nom aux municipalités de la paroisse et du village créées en 1914 et en 1953, lesquelles fusionneront en 1973 pour former l'actuelle municipalité de Saint-Honoré. En 2002, une partie de la municipalité du canton de Tremblay, soit celle où se trouve le noyau habité, a été annexée à la municipalité de Saint-Honoré, alors que l'autre partie l'a été à la nouvelle ville de Saguenay. Le nom de la municipalité de Saint-Honoré rappelle le souvenir d'Honoré Petit (1847-1922), ancien député du comté de Chicoutimi (1892-1897). Préfet du comté de Chicoutimi (1879-1881 et 1885-1891), Petit s'est intéressé à la fondation de la paroisse. Par ailleurs, le bureau de poste local a porté le nom « Petit » de 1907 à 1911, avant de prendre celui de « Martel », en l'honneur de l'abbé Jean-Baptiste Martel. Né en 1879, il sera vicaire à la cathédrale de Chicoutimi à compter de 1903, premier curé de l'endroit et son père se prénommait également Honoré. Territoire compris entre les rivières Valin et Shipshaw, Saint-Honoré, en plus d'avoir une vocation agricole, axe ses activités du côté récréatif (chasse, pêche). L'économie honorienne s'alimente également aux retombées engendrées par la construction d'un aéroport pour des fins militaires en 1942 et par la découverte d'un gisement de niobium ou colombium en 1967. Ce métal est employé comme alliage dans la fabrication de fils supraconducteurs.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1972-05-25

Spécifique Saint-Honoré

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Fjord-du-Saguenay

Municipalité Saint-Honoré (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 94240

Longitude ouest     Latitude nord 71° 05' 00" 48° 32' 00"

Coordonnées décimales -71.08334, 48.53333

Carte topographique 1/50 000 22D/11

Carte topographique 1/20 000 22D/11-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012