Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Fabien

Origine et signification À l'ouest du Bic et à 290 km à l'est de Québec, dans un territoire caractérisé par la variété des reliefs locaux (Les Murailles, mont Jovette-Bernier, pic Champlain), fait de plateaux, de petites vallées, de collines plus ou moins accentuées, se niche la municipalité de Saint-Fabien. Arrosé par la rivière Porc-Pic et celle du Sud-Ouest, le territoire donne accès à une zone de villégiature baptisée Saint-Fabien-sur-Mer et composée de battures, de falaises abruptes et d'une plage. Colonisé vers 1821 par des gens venant de Trois-Pistoles, Saint-Jean-Port-Joli, Sainte-Anne-de-la-Pocatière et Saint-Thomas-de-Montmagny, l'endroit faisait autrefois partie du territoire non concédé entre les seigneuries du Bic et des Trois-Pistoles de telle sorte que l'on dénommait cet espace Le Bic ou Le Long-Bic. Desservie comme mission de 1828 à 1855, la paroisse de Saint-Fabien, toutefois érigée canoniquement dès 1828 et civilement en 1835, donnera son nom tant à la municipalité de paroisse créée en 1855 qu'au bureau de poste établi en 1856. Sur le plan municipal, la municipalité du Bic, qui comprenait la paroisse de Saint-Fabien-du-Ha! Ha!, comme on l'identifiait couramment à l'époque, voyait le jour en 1845 et devenait partie de la municipalité de comté en 1847. Le spécifique Ha! Ha! rappelle que l'actuel territoire de Saint-Fabien faisait partiellement corps avec la seigneurie Nicolas-Rioux ou Nicolas-Riou, aussi appelée la Baie-du-Ha! Ha!, concédée en 1751 par le marquis de La Jonquière, la baie du Ha! Ha! constituant la limite est de la seigneurie. La dénomination municipale évoque un pape martyr des débuts de la chrétienté, saint Fabien, pape de 236 à 250, associé à saint Sébastien dont la fête est célébrée le même jour, et qui s'est signalé par la promotion du culte des martyrs. De vocation nettement agricole, Saint-Fabien a reçu le titre de Capitale du capelan, en raison de l'abondance de ce poisson au printemps sur la grève. D'ailleurs, l'anse à Capelans se situe dans les limites du territoire municipal. La plus célèbre des Fabiennoises est sans contredit la journaliste et romancière Jovette Bernier, née en 1900 et décédée en 1981, et qui a prêté son nom à une montagne du voisinage.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Saint-Fabien

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de paroisse

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Rimouski-Neigette

Municipalité Saint-Fabien (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 10070

Latitude nord     Longitude ouest 48° 18' 00" 68° 52' 00"

Coordonnées décimales -68.86667      48.3

Carte topographique 1/50 000 22C/07

Carte topographique 1/20 000 22C/07-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012