Retour aux résultats Version imprimable

Sainte-Thérèse
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Territoire de modeste dimension avec ses 8 km² de superficie, cette ville est sise juste à l'ouest de Rosemère, entre Boisbriand et Blainville, à 32 km au nord-ouest de Montréal, dans la région des Laurentides. En 1789 était fondée la paroisse de Sainte-Thérèse, nom qu'elle recevra lors de l'érection canonique (1825) et transformé en Sainte-Thérèse-de-Blainville à l'occasion de l'érection civile survenue en 1836. Celle-ci donnera son nom, d'une part, au bureau de poste créé en 1837 et, d'autre part, à une municipalité de paroisse érigée en 1845, sous le nom de Sainte-Thérèse, abolie et rattachée à la municipalité du comté de Terrebonne en 1847. Deux ans plus tard, la municipalité du village de Sainte-Thérèse-de-Blainville était créée. En 1855, on procédera au rétablissement de la municipalité de la paroisse sous la dénomination de Sainte-Thérèse-de-Blainville. La municipalité de village donnera naissance à la ville de Sainte-Thérèse en 1916. La dénomination Sainte-Thérèse a été retenue en l'honneur de Marie-Thérèse Dugué de Boisbriand (1671-1744) qui épouse, en 1691, Charles-Gaspard Piot de Langloiserie (vers 1655- 1715) à qui la seigneurie des Mille-Îles a été concédée en 1714 ainsi qu'à Jean Petit, époux de Charlotte Dugué de Boisbriand (1683-1731). Charlotte et Marie-Thérèse, à qui avait été également concédée la seigneurie, étaient toutes deux filles du premier seigneur Michel-Sidrac Dugué de Boisbriand (1638-1688) qui avait acquis la seigneurie en 1683. Quant au nom de Blainville, il provient de Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville (1696-1756), qui épouse, en 1730, Suzanne Piot de Langloiserie, fille de la seigneuresse Marie-Thérèse, qui apporte en dot sa part de la seigneurie des Mille-Îles, qui prend alors le nom de Blainville. Sainte-Thérèse était située dans la partie est de cette seigneurie. Ville à caractère industriel et commercial, Sainte-Thérèse compte un nombre important d'entreprises et de commerces. Anciennement, la présence de quatre usines de fabrication de pianos en faisait la Ville du piano par excellence. Le plus illustre Térésien – sans h, puisque cette forme existe ainsi depuis le XIXe siècle –, est sans doute sir Joseph-Adolphe Chapleau (1840-1898), député de Terrebonne à compter de 1867, premier ministre du Québec (1879-1882) et lieutenant-gouverneur de la province de 1892 à 1898. Voir : Blainville (ville).

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Sainte-Thérèse

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) Thérèse-De Blainville

Municipalité Sainte-Thérèse (Ville)

Code géographique de la municipalité 73010

Longitude ouest     Latitude nord 73° 51' 00" 45° 38' 00"

Coordonnées décimales -73.85, 45.63333

Carte topographique 1/50 000 31H/12

Carte topographique 1/20 000 31H/12-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012