Retour aux résultats Version imprimable

Rolette

Origine et signification À environ 40 km au sud-est de la ville de Montmagny, le canton de Rolette se trouve à quelque 10 km de la frontière du Maine. La municipalité de la paroisse de Saint-Fabien-de-Panet est comprise en partie à l'intérieur de cette unité territoriale et le hameau de Dubonnet en occupe la partie centrale. Proclamation : 1868.

Ce nom rappelle le souvenir de Frédéric Rolette (Québec, 1785 – id., 1831), un lieutenant ayant servi dans la Marine provinciale du Haut‑Canada,le service maritime du gouvernement sur les Grands Lacs d'Amérique du Nord britannique. Il s'est illustré pendant la guerre de 1812-1814 opposant le Royaume-Uni et les États-Unis d'Amérique. Juste avant que la guerre éclate en 1812, Frédéric Rolette se trouve à Amherstburg, dans le Haut‑Canada (maintenant l'Ontario), où il occupe les fonctions de lieutenant responsable du brigantin General Hunter. Lorsque la nouvelle du déclenchement de la guerre parvient à Amherstburg, le 3 juillet 1812, il ne perd pas un instant et s'empare d'un vaisseau américain le Cuyahoga avant même que les membres de l'équipage ne sachent que leur pays eût déclaré la guerre à la Grande-Bretagne. La guerre de 1812 débuta ainsi sur cette importante prise, puisque des documents et des dépêches appartenant au général William Hull, un commandant américain, se trouvaient à bord du Cuyahoga, fournissant ainsi aux Britanniques une importante quantité de renseignements sur les forces américaines et leur déploiement. Frédéric Rolette est très actif durant la guerre. Il participe à des combats terrestres comme la bataille de Frenchtown (janvier 1813) et l’escarmouche de la rivière Canard. En plus de sa prise du Cuyahoga, Rolette serait l'artisan d'une douzaine d'autres captures pendant la guerre, dont celles de petites embarcations. Il est blessé au cours d’une bataille navale à l’automne de l’année 1813 et est fait prisonnier de guerre jusqu'à la fin des hostilités. À la fin de la guerre, Frédéric Rolette rentre à Québec, où il est accueilli en héros. En reconnaissance de ses services, les citoye ns de la ville lui remettent un sabre d'honneur de cinquanteguinées. Il est d'abord enterré au cimetière de Saint‑Roch, puis le développement de la ville oblige le déplacement des dépouilles au cimetière Saint-Charles, en 1858.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Site Web de la Marine royale canadienne (consultée en partie).

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Rolette

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Canton

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Montmagny

Municipalité Saint-Fabien-de-Panet (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 18015

Latitude nord     Longitude ouest 46° 40' 00" 70° 14' 00"

Coordonnées décimales -70.23333      46.66666

Carte topographique 1/50 000 21L/09

Carte topographique 1/20 000 21L/09-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012