Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Ristigouche

Origine et signification La rivière Ristigouche, longue de plus de 200 km, naît au Nouveau-Brunswick, à 35 km au nord-est d’Edmundston. Elle coule d’abord vers le sud-est, puis vire abruptement au nord-est, servant de frontière entre le Québec et le Nouveau-Brunswick sur les 100 derniers kilomètres de son cours.

En juillet 1534, Jacques Cartier, explorant la baie des Chaleurs, se rend jusqu’à l’embouchure de la rivière Ristigouche qu’il ne nomme toutefois pas. Champlain, sur sa carte de 1632, donne à cette importante entité hydrographique le nom Rivière de Chaleu. Le père jésuite Barthélemy Vimont, dans sa Relation de 1642, ne parle pas non plus du cours d’eau, mais fait mention du nom Baie de Chaleurs qui désigne la baie appelée Restg8ch par les Amérindiens des environs. Pierre-Emmanuel Jumeau indique, sur une carte de 1685, les noms R. S. Joseph et Richtigouch. La double désignation de Rivière Saint-Joseph, dite Ristigouche apparaît dans la Nouvelle Relation de la Gaspésie de Chrestien Le Clercq (1691). Une carte de Herman Moll (1715) indique ce cours d’eau sous la dénomination R. Sauveur. La graphie Ristigouche, employée notamment par Nicolas Denys (1672), monseigneur de Saint-Vallier (1688), Bellin (1744) et le père de La Brosse (1771), a la préférence des utilisateurs francophones, alors que les auteurs et cartographes d’expression anglaise optent plutôt pour la forme Restigouche, adoptée d’ailleurs par le Nouveau-Brunswick.

Le père Pacifique écrit, en 1927, dans Le pays des Micmacs que « Ce nom a été donné à la rivière et à toute la région par l’ancien chef Tonel (Tonnerre), en souvenir de l’extermination d’un parti d’Iroquois, dont il avait donné le signal par ce cri : Listo gotj, désobéis à ton père ». D’autres auteurs nous ont laissé des interprétations différentes du toponyme : « endroit pour amusement du printemps », « rivière de la longue guerre », « rivière divisée comme une main », « petit bois », « petit arbre », « théâtre de la grande querelle de l’écureuil », « rivière aux cinq doigts », « aux cinq branches », « aux branches nombreuses », « rivière bonne à canoter », « belle rivière » et « qui coule bien, sans obstruction ». Voir : Listuguj (réserve indienne).

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Ristigouche

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) Avignon

Municipalité Nouvelle (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 06020

Latitude nord     Longitude ouest 48° 03' 46" 66° 19' 45"

Coordonnées décimales -66.32916      48.06278

Carte topographique 1/50 000 22B/01

Carte topographique 1/20 000 22B/01-0101

Ancien nom

  • Rivière Restigouche

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012