Retour aux résultats Version imprimable

Richmond
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La nouvelle ville de Richmond a été créée le 29 décembre 1999. Elle est issue du regroupement de la ville de Richmond et de la municipalité du village de Melbourne. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne ville de Richmond; nous vous invitons à consulter aussi la rubrique de l'ancienne municipalité du village de Melbourne. Considérée comme l'une des plus anciennes municipalités de l'Estrie, Richmond occupe un territoire presque entièrement circonscrit par celui de la municipalité du canton de Cleveland, entre Drummondville et Sherbrooke dont elle est distante de 39 km. La rivière Saint-François arrose cet espace, véritable carrefour ferroviaire avec des lignes vers Montréal, Québec et Sherbrooke. À l'origine, le Grand Tronc y partait en direction des États-Unis, jusqu'à Portland (Maine). Le premier peuplement remonte à 1798, avec l'arrivée d'un contingent de pionniers en provenance de Montréal et de la Nouvelle-Angleterre. La première attestation de la dénomination Richmond servira à identifier le bureau de poste créé en 1820. Par la suite, la paroisse de Sainte-Bibiane-de-Richmond, originellement Sainte-Bibiane-de-Shipton, fondée en 1854 et érigée canoniquement en 1890, précédera de peu la municipalité de village érigée en 1863 et devenue ville en 1882. Déjà en 1860, Richmond constituait un gros village, siège d'un collège important, d'un institut littéraire et d'une bibliothèque publique. En retenant le patronyme Richmond, on a désiré rendre hommage à Charles Gordon Lennox, 4e duc de Richmond et Lennox (1764-1819), gouverneur en chef de l'Amérique du Nord britannique en 1818 et 1819. Cette appellation peut également être relevée en Ontario, en Nouvelle-Écosse, en Grande-Bretagne (ville du Surrey, sur la Tamise). On retrouve, à peu de distance au nord, le hameau de Denison Mills où Simeon Denison faisait construire, en 1850, un moulin, classé monument historique en 1975-1976. On y trouve également un ancien magasin général et une chapelle. Les Richmondais œuvrent surtout dans le domaine de la chaussure et du vêtement, activités qui font de Richmond une ville industrielle spécialisée.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2000-03-29

Spécifique Richmond

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Val-Saint-François

Municipalité Richmond (Ville)

Code géographique de la municipalité 42098

Longitude ouest     Latitude nord 72° 09' 00" 45° 40' 00"

Coordonnées décimales -72.15, 45.66666

Carte topographique 1/50 000 31H/09

Carte topographique 1/20 000 31H/09-0202

Ancien nom

  • Melbourne  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 29 décembre 1999. En effet, à cette date, la municipalité du village de Melbourne et la ville de Richmond se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Richmond. L'appellation Melbourne a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Melbourne. D'une superficie d'à peine 2 km², la coquette municipalité du village de Melbourne, érigée en 1860, est implantée profondément dans le nord du territoire de la municipalité de canton avec laquelle elle partage une dénomination identique. Située à la limite sud-ouest de Richmond et au nord de Kingsbury, il faut compter 45 km à partir de Drummondville, en direction sud-est, pour s'y rendre. Les Melbournois se font pratiquement un devoir d'amener leurs connaissances à la résidence pour personnes âgées qui a pour nom... Melbourne, afin de les mettre en présence du paysage qui figurait au verso des billets canadiens de deux dollars en 1954, distinction dont ils ne se montrent pas peu fiers. L'élément local le plus remarquable consiste sans doute dans la densité du réseau routier à cet endroit, carrefour des voies de communication pour les régions de Richmond, de Yamaska, de Montréal et de Saint-Hyacinthe et qui a suscité le surnom de Fil d'araignée désormais accolé à Melbourne.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012