Retour aux résultats Version imprimable

Rivière aux Rats
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La rivière aux Rats arrose le territoire de la MRC du Haut-Saint-Maurice sur une distance d'environ 60 km. Elle prend sa source à proximité de la rivière Vermillon, décharge les lacs Nathalie, Blazer et aux Rats, et serpente ensuite vers le sud-est. Près de sa source, elle est alimentée par la Petite rivière aux Rats, celle-ci étant issue du Petit lac aux Rats. Enfin, elle déverse ses eaux dans le Saint-Maurice, à 25 km en aval de La Tuque. À l'époque de la traite des fourrures, à partir du XVIIe siècle, la rivière aux Rats constitue une voie de communication privilégiée entre les rivières Saint-Maurice et Vermillon. La Compagnie de la Baie d'Hudson implante un poste de traite à son embouchure, qui demeurera en service jusqu'au milieu du XIXe siècle. Ce «fort de la rivière aux Rats» est mentionné dans le récit de Jean-Baptiste Perrault, marchand voyageur, pour l'année 1806. Par ailleurs, les Journaux de la Chambre d'Assemblée du Bas-Canada, 1823-1824, citent François Verreault : «...il y a un Poste établi à un endroit nommé Utsasht-ushipi (la rivière aux Rats)». Au début de la seconde moitié du XIXe siècle, des entrepreneurs forestiers établissent de nombreux chantiers de coupe à proximité de la rivière. En 1887, John Baptist, propriétaire d'une bonne partie des concessions forestières, y fait aménager une vaste ferme sur les terrains d'alluvions de l'embouchure pour alimenter les chantiers. C'est aussi au cours de ces années que le hameau de Rivière-aux-Rats se développe sur la rive est du Saint-Maurice, en face de la ferme de Baptist. Plus tard, en 1910, monseigneur Cloutier, évêque de Trois-Rivières, y fonde une mission qu'il place sous le patronage de saint Jean-Baptiste, pour honorer à la fois le patron des Canadiens français et aussi le plus ancien habitant de l'endroit, Jean-Baptiste Hennesse. Des camps forestiers ont été maintenus à l'embouchure de la rivière aux Rats jusqu'en 1984, de même qu'un traversier reliant les deux rives du Saint-Maurice, jusqu'en 1980. Une centaine de personnes habitent toujours le hameau de Rivière-aux-Rats; sur l'autre rive, la compagnie forestière Stone Consolidated s'affaire à la construction de chemins forestiers à l'intérieur des terres, en vue de l'arrêt éventuel du flottage du bois sur le Saint-Maurice. Le spécifique Rats fait allusion aux rats musqués que l'on trouve en grand nombre dans ce secteur. Les Abénaquis connaissent ce cours d'eau sous l'appellation Moskwastekw, la rivière aux rats musqués. Voir : Rat Musqué, Rivière du.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Rats

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière aux

Type d'entité Rivière

Région administrative Mauricie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité La Tuque (Ville)

Code géographique de la municipalité 90012

Longitude ouest     Latitude nord 72° 53' 26" 47° 13' 12"

Coordonnées décimales -72.89056, 47.22

Carte topographique 1/50 000 31P/02

Carte topographique 1/20 000 31P/02-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012