Retour aux résultats Version imprimable

Rapide-Blanc

Origine et signification Le hameau de Rapide-Blanc est établi sur la rive est de la rivière Saint-Maurice, entre le réservoir Blanc et le lac Tourouvre, soit à 40 km au nord de La Tuque. Cette agglomération s'est développée lors de l'érection, entre 1930 et 1934, du barrage du Rapide-Blanc, à 0,5 km en amont. Celui-ci est doublé d'une centrale dont la puissance potentielle est de 183 600 kW. Quelques employés de ce complexe mis à part, le hameau n'est habité que sur une période d'environ sept mois annuellement par des travailleurs de la compagnie de flottage du bois du Saint-Maurice. Le barrage a été construit sur le site de l'ancien rapide Blanc, d'où le choix de la désignation, également attribuée à un arrêt ferroviaire se trouvant à 12 km au sud du hameau. Il ne subsiste aujourd'hui qu'une partie du rapide, dénommée Rapides de la Tête du Rapide Blanc. Le nom du rapide lui-même remonte au moins au XIXe siècle. En 1954, Oscar Thiffault enregistrait une chanson folklorique intitulée Le Rapide Blanc.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Rapide-Blanc

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Hameau

Région administrative Mauricie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité La Tuque (Ville)

Code géographique de la municipalité 90012

Latitude nord     Longitude ouest 47° 47' 35" 72° 57' 50"

Coordonnées décimales -72.96389      47.79306

Carte topographique 1/50 000 31P/15

Carte topographique 1/20 000 31P/15-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012