Retour aux résultats Version imprimable

Ragueneau

Origine et signification Bornée par la rivière aux Outardes au nord-est, Ragueneau se situe à quelque 25 km au sud-ouest de Baie-Comeau. Le jésuite Paul Ragueneau (1608-1680) a donné son nom à un canton et à cette municipalité de la Côte-Nord respectivement proclamé en 1920 et créée en 1951, quoique certaines sources soutiennent que la municipalité a fait l'objet d'une première érection en 1933. Né à Paris, cet ecclésiastique arrive à Québec en 1636. Après avoir œuvré, de 1637 à 1645 sous la direction des pères Lalemant et Brébeuf en Huronie, il est nommé supérieur de la mission huronne en 1645, poste qu'il détient jusqu'en 1650. Il sera par la suite supérieur des Jésuites de la Nouvelle-France (1650-1653) et membre du Conseil de la Nouvelle-France. De retour en France en 1662, il assume la tâche de procureur des missions de la Nouvelle-France. L'histoire québécoise a retenu qu'en 1650, le père Ragueneau a ramené à Québec les derniers survivants de la nation huronne à la suite du massacre de celle-ci par les Iroquois.

Le territoire recevait ses premiers pionniers vers 1920. Venus de Saint-Paul-du-Nord, des Escoumins et de Sainte-Anne-de-Portneuf, les Ragueneauviens d'alors étaient attirés par la culture du sol. Durant longtemps, la municipalité a été partagée en trois secteurs : celui de Rivière-à-la-Truite, au nord-est, celui de Ruisseau-Vert au centre et celui de Ragueneau même, au sud-ouest. Ce dernier était anciennement dénommé Rivière-aux-Vases, du nom du cours d'eau devenu depuis Rivière Ragueneau, et Petites-Îles en raison de la présence de trois îles dans la baie aux Outardes, face à Ragueneau. Un bureau de poste voit le jour, dans le secteur sud-ouest, en 1926, sous l'appellation Ragueneau et un autre, au centre, sous le nom Ruisseau-Vert, en 1928. La concentration des activités administratives, commerciales, culturelles et religieuses dans le secteur central de la municipalité a fait qu'avec le temps, le nom même de Ragueneau s'y est graduellement déplacé pour en arriver à supplanter celui de Ruisseau-Vert. Dès 1973 d'ailleurs, on a remplacé le nom du bureau de poste de Ruisseau-Vert par celui de Ragueneau. Les Innus, quant à eux, désignent ce lieu Kapitshus, « là où la mer monte ». La paroisse de Saint-Jean-Eudes fait l'objet d'une érection canonique en 1948. Le renom de l'endroit est d'abord tributaire du magnifique panorama que l'on peut contempler à partir du débarcadère jouxtant la rivière aux Outardes et également de la pêche à la truite que l'on peut y pratiquer. Cette activité attire de nombreux touristes en terre ragueneauvienne.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Ragueneau

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de paroisse

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Manicouagan

Municipalité Ragueneau (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 96040

Latitude nord     Longitude ouest 49° 04' 00" 68° 32' 00"

Coordonnées décimales -68.53333      49.06667

Carte topographique 1/50 000 22F/02

Carte topographique 1/20 000 22F/02-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012