Retour aux résultats Version imprimable

Princeville

Origine et signification La ville de Princeville est établie sur un vaste territoire de la région administrative du Centre-du-Québec sur lequel coulent les rivières Bourbon et Bulstrode. Située à une douzaine de kilomètres à l'ouest de Plessisville, elle a été dénommée ainsi en l'honneur de l'un des ses premiers colons, Pierre Prince. Ce dernier logeait les missionnaires au début de la colonie et il a cédé, pour une minime somme d'argent, le terrain devant servir à l'édification de l'église et d'une maison d'enseignement. Le nom « Princeville » a également identifié le bureau de poste local à compter de 1914, lequel portait le nom « Stanfold » depuis 1849. En 1855, la municipalité de la paroisse de Saint-Eusèbe-de-Stanfold est constituée par détachement de celle du canton de Stanfold. Elle change son toponyme en 1969 et se nomme désormais « Princeville ». La municipalité du village de Princeville, quant à elle, est instaurée en 1857. Elle acquiert le statut de ville en 1964. Enfin, en 2000, la ville de Princeville et la municipalité de la paroisse de Princeville se sont regoupées et le nom de « Princeville » a été préservé pour désigner la nouvelle ville. Jadis, les Princevillois assuraient leur prospérité grâce à l'exploitation de belles terres agricoles, à l'industrie laitière, à l'acériculture et à la fabrication d'importants produits nautiques. Plusieurs industries se greffent aujourd'hui à ces activités, dont le bois destiné à la parqueterie, la fabrication de la potasse et celle de la perlasse (potasse épurée et blanchie permettant la fabrication de poterie, de porcelaine et de savon). Enfin, en raison de son ancienneté, Princeville a reçu le surnom de Berceau des Bois-Francs.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2000-03-29

Spécifique Princeville

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) L'Érable

Municipalité Princeville (Ville)

Code géographique de la municipalité 32033

Latitude nord     Longitude ouest 46° 10' 00" 71° 53' 00"

Coordonnées décimales -71.88333      46.16666

Carte topographique 1/50 000 21L/04

Carte topographique 1/20 000 21L/04-0201

Ancien nom

  • Princeville  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 23 février 2000. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Princeville et la ville de Princeville se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Princeville. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de paroisse. Vaste territoire des Bois-Francs, sur lequel coulent les rivières Bourbon et Bulstrode, situé à une douzaine de kilomètres à l'ouest de Plessisville, la municipalité de la paroisse de Princeville a été dénommée ainsi en l'honneur de l'un des ses premiers colons, Pierre Prince. Ce dernier logeait les missionnaires au début de la colonie et il a cédé, pour une somme symbolique, le terrain devant servir à l'édification de l'église de même que d'une maison d'enseignement. Le nom de Princeville a également contribué à identifier le bureau de poste local à compter de 1914, lequel portait le nom de Stanfold depuis 1849. Toutefois, la municipalité n'a reçu sa dénomination actuelle qu'en 1969, car, lors de sa création en 1845, elle portait le nom de Stanfold, puis de Saint-Eusèbe-de-Stanfold lors de son rétablissement, en 1855. Stanfold évoque le canton dans lequel elle se situe, alors que Saint-Eusèbe-de-Stanfold identifiait la paroisse fondée en 1838 et érigée canoniquement en 1848. En 1987, en se fondant sur le large usage que revêt l'appellation originelle Saint-Eusèbe, les autorités municipales ont manifesté le désir de voir le nom de la municipalité modifié en Saint-Eusèbe-de-Princeville, intention qui n'a pas connu de suite concrète. Le premier colon, Édouard Leclerc, natif de Saint-Grégoire, dans la région de Nicolet, s'établit dans le canton de Stanfold en 1832. Par la suite, l'exploitation de belles terres agricoles assurera la prospérité à Princeville, complétée par l'industrie laitière, et l'acériculture. Grâce aux bois francs, la fabrication de la perlasse et de la potasse constituait autrefois une activité importante. En raison de son ancienneté, Princeville a reçu le surnom de Berceau des Bois-Francs. La dénomination collective identifiant les citoyens de cette municipalité de paroisse, les Princiliens, se révèle originale dans la mesure où le suffixe -ville a été remplacé par la voyelle i et la consonne l, auxquelles on a adjoint la finale -ien. Voir : Stanfold (canton).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012