Retour aux résultats Version imprimable

Île Perrot

Origine et signification L'île Perrot, la plus à l'ouest des îles de l'archipel d'Hochelaga, marque la limite entre le lac des Deux Montagnes et le lac Saint-Louis. Elle s'étend de l'ouest à l'est sur 11 km de longueur et mesure 4,8 km dans sa plus grande largeur. Le point le plus élevé, au centre de l'île, atteint plus de 55 m de hauteur. Le sol, de nature sablonneuse en général, recouvre un socle sédimentaire composé de grès et de dolomie. Les lieux les plus remarquables de l'île sont la Grande Anse, la pointe du Moulin, l'anse et la pointe au Sable, la pointe au Renard, la pointe Fortier, la baie Pincourt et la pointe du Domaine. Bien située à la confluence de la rivière des Outaouais et du Saint-Laurent, l'île Perrot est vite devenue un carrefour où sont passés voyageurs, missionnaires, explorateurs et militaires. L'île fut concédée le 29 octobre 1672 à François-Marie Perrot (1644-1691), capitaine du régiment de Picardie et deuxième gouverneur de Montréal. La concession comprenait, en plus, les îles de la Paix, aux Pins, Sainte-Geneviève et Saint-Gilles. Le seigneur Perrot a profité de ce site exceptionnel pour établir sur son domaine un poste de traite de grande renommée. Mais il se livra à des activités illégales, commit diverses exactions à l'endroit des marchands de Montréal et vendit de l'eau-de-vie aux Amérindiens. Dans Nouveaux voyages en Amérique septentrionale (1703), le baron de Lahontan écrit que : « M. Perrot... n'ayant que mille écus d'appointements, a trouvé le moyen d'en gagner cinquante milles en quelques années, par son grand commerce de pelleteries avec les Sauvages. » Le nom « Perrot » apparaît dans des procès-verbaux et des lettres sous différentes formes : « Perault » (1743), « Pérot » (1745), « Pereau » (1753) « Perreault » (1786), « Peraut » (1794) et « Perrot » qui se maintient depuis la fin du XVIIIe siècle. Quant aux Iroquois, ils désignent cette île sous l'appellation « Teionnhonswaronte » qui se traduit île en forme de face de vache.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
CHARTIER, Lise, L'Île Perrot, 1672-1765, Québec, Septentrion, 2009, p. 18.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Perrot

Générique (avec ou sans particules de liaison) Île

Type d'entité Île

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Vaudreuil-Soulanges

Municipalité Notre-Dame-de-l'Île-Perrot (Ville)

Code géographique de la municipalité 71065

Latitude nord     Longitude ouest 45° 22' 29" 73° 56' 35"

Coordonnées décimales -73.94305      45.37472

Carte topographique 1/50 000 31H/05

Carte topographique 1/20 000 31H/05-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012