Retour aux résultats Version imprimable

Rivière aux Outardes
Piletipistuk Shipu (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Important cours d'eau de la Côte-Nord, la rivière aux Outardes naît en terrain montagneux, à environ 20 km au sud des monts Otish. Elle serpente dans un axe nord-sud sur toute sa longueur, qui atteint près de 400 km. Traversant d'abord les lacs Plétipi et des Îles Brûlées, elle s'élargit à mi-chemin pour former, sur une distance de quelque 100 km, le grand réservoir aux Outardes 4, au sud duquel sont successivement érigés les barrages aux Outardes-4 et aux Outardes-3. Finalement, elle arrose les territoires des municipalités de Chute-aux-Outardes et de Pointe-aux-Outardes avant de se déverser dans le Saint-Laurent par la baie aux Outardes, à environ 20 km au sud-ouest de Baie-Comeau. Les rivières Matonipi, du Bois Long et à l'Argent constituent ses principaux affluents. Dans la baie aux Outardes, émergent plusieurs îles dont les plus remarquables sont l'île Blanche, rocher de granit blanc haut de 23 m et l'île de la Mine, rocher rouge dénudé atteignant 15 m de hauteur. Sur la barre du chenal, à l'entrée de la rivière, on ne trouve que 0,6 m d'eau. C'est pourquoi la batture aux Outardes n'en permet l'accès qu'aux petites embarcations.

Des écrits mentionnent diverses graphies du toponyme innu pour désigner ce cours d'eau. Parmi celles-ci, il convient de mentionner Pirebistibit, Peritibistokou et Pletipishtuk, qui signifieraient « rivière aux perdrix d'eau », ou encore Piletipîstuk Shîpu, « rivière à la perdrix ». Chez les explorateurs européens, Jean Alfonse appelle ce cours d'eau Rivière de Cane ou de Caen, en 1544. Le journal de Louis Aubert de Lachesnaye mentionne, pour le 3 août 1731, « ...l'entré (sic) de la riviere(sic) aux Outardes. » Le toponyme Rivière aux Outardes paraît sur les cartes de Nicolas Bellin, de 1744 et 1764, et par la suite passe dans l'usage, même si les cartes anglaises du tournant du XVIIIsiècle et du XIXsiècle indiquent Bustard River. Bustard est un terme anglais qui correspond à l'ancien français bistarde ou oustarde, du latin avis tarda, « oiseau lent ou tardif ». Oiseau migrateur de grande taille, de la famille des Anatidés, l'outarde, ou bernache du Canada, se distingue par sa tête et son long cou noirs, sa gorge blanche et ses joues couvertes d'une grande plaque blanche.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Outardes

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière aux

Type d'entité Rivière

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Manicouagan

Municipalité Ragueneau (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 96040

Latitude nord     Longitude ouest 49° 03' 31" 68° 28' 01"

Coordonnées décimales -68.46694      49.05861

Carte topographique 1/50 000 22F/01

Carte topographique 1/20 000 22F/01-0101

Variante traditionnelle autochtone

  • Piletipistuk Shipu (Rivière)

    Piletipistuk Shipu, ou Piletipîstuku Shîpu, ou encore Piletipishtuk, est le nom que les Innus utilisent pour parler de la rivière aux Outardes. Il signifie « rivière à la perdrix ».

Ancien nom

  • Rivière aux Poissons  (Section de cours d'eau)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012