Retour aux résultats Version imprimable

Nouvelle
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Nom d'une rivière, d'un canton et d'une municipalité, Nouvelle rappellerait, selon un texte de l'abbé Ferdinand Audet rédigé vers 1876, la mémoire du père jésuite Henri Nouvel (1621 ou 1624 - vers 1702), patronyme parfois orthographié Nouvelle. Celui-ci arrive à Québec en 1662, se rend jusqu'à Rimouski en 1663 et effectue plusieurs voyages au pays des Montagnais et des Papinachois sur la Côte-Nord de 1663 à 1669. De 1671 à 1701, il s'occupera de différentes missions dans la région des Grands Lacs. Comme il ne s'est jamais rendu dans la région de Nouvelle, inhabitée à son époque, Réginald Day, avec justesse, que ce nom, attesté dans le journal du commerçant jersiais Charles Robin dès 1787, puis dans divers documents sous la forme La Nouvelle ou La Nouvelle de Carleton, marquerait l'occupation d'un nouveau territoire et signalerait le rattachement des lieux à la paroisse de Saint-Joseph-de-Carleton malgré leur éloignement géographique, situation qui confirme à la fois les racines des fidèles ainsi qu'une certaine autonomie en regard de la paroisse mère. Il est possible, par ailleurs, que le nom de la municipalité soit tiré de celui de la rivière.
La municipalité de Nouvelle, située dans la partie sud de la Gaspésie, entre Saint-Omer et Escuminac, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Maria, a été implantée dans la seigneurie Shoolbred (1788), ainsi dénommée en l'honneur de John Shoolbred, son premier propriétaire. En 1842, le canton de Nouvelle était proclamé, suivi de la municipalité de Shoolbred créée en 1845, abolie en 1847 et rétablie en 1855. Elle sera connue bientôt (vers 1861) comme la municipalité du canton de Nouvelle-et-Shoolbred. La partie restante de la municipalité est érigée sous le nom Nouvelle-et-Shoolbred-Partie-Nord-Est (1907) lequel est modifié, en 1912, sous l'appellation Saint-Jean-l'Évangéliste, en hommage au premier évêque de Rimouski de 1867 à 1891, monseigneur Jean Langevin (1821-1892). Cette mission établie en 1834 est devenue paroisse en 1868. Puis le bureau de poste local a été désigné entre 1881 et 1952 sous le nom Saint-Jean-l'Évangéliste. La municipalité ainsi que le bureau de poste prendront le nom actuel de Nouvelle en 1953. La rivière Nouvelle, qui traverse le village avant de se jeter dans la baie des Chaleurs, était identifiée par les Micmacs sous l'appellation Tlapatantjitjg, qui signifie comme des patates, en raison de son lit caillouteux. On a blasonné les gens de Nouvelle de Gigueux, car ils excellent dans cette variété de danse individuelle.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
DAY, Réginald, « Histoire de Nouvelle », Gaspésie, Gaspé, Musée de la Gaspésie, 1992, p. 5-22.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Nouvelle

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) Avignon

Municipalité Nouvelle (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 06020

Longitude ouest     Latitude nord 66° 19' 00" 48° 08' 00"

Coordonnées décimales -66.31667, 48.13333

Carte topographique 1/50 000 22B/01

Carte topographique 1/20 000 22B/01-0201

Ancien nom

  • Saint-Jean-l'Évangéliste  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012