Retour aux résultats Version imprimable

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Le territoire de cette municipalité correspond à celui de l'île Verte; elle se trouve à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Rivière-du-Loup. L'activité économique principale est tout naturellement l'exercice de la pêche. La présence de nombreux fumoirs à poissons en témoigne d'ailleurs éloquemment.
Le 6 mars 1874, la création de la paroisse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs provient du démembrement des parties de paroisses de Saint-Georges de Cacouna (1825) et de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte (1828). Le nom de la paroisse évoque l'une des dévotions à la Vierge Marie, soit celle des sept grandes douleurs ayant marqué les étapes de sa vie, dont la dernière est la mise au tombeau de son fils. Cette dévotion religieuse remonte au XIIIe siècle, en Allemagne.
Quoique l'on ne fasse remonter la constitution de la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs qu'en janvier 1912, Julien Drapeau, en citant Hormisdas Magnan, précise qu'elle a bel et bien été érigée le 18 novembre 1874. Cette date respecterait le motif de sa désignation, car le 18 novembre est le jour de la fête de Notre-Dame des Sept Douleurs dans le calendrier liturgique.

Cependant, comme la première séance du conseil n'eut lieu que le 5 février 1912, on peut raisonnablement croire que ce long délai explique la tradition de fixer à cette date l'érection municipale. La vie de l'île étant réglée par des coutumes ancestrales, les gens n'avaient guère besoin d'une gestion municipale. La communauté formant un isolat, l'indice de parenté y était et demeure fort élevé. Aussi, la question municipale se résumait presque à une autre affaire de famille!

Comme le nom retenu pour la municipalité est souvent celui d'Île-Verte , cela a engendré de la confusion avec l'entité géographique et la municipalité de L'Isle-Verte située en face sur la terre ferme; les autorités municipales ont d'ailleurs enchâssé cette variante dans leur gentilé, soit Verdoyant, créé en 1986 et qui rappelle aussi le vert de la forêt, importante anciennement.

L'île est mentionnée dans les Relations des Jésuites de 1663, par suite du naufrage qui oblige le père Henri Nouvel à y séjourner une dizaine de jours. La présence du plus ancien phare du Québec (1809) sur l'île Verte suscite l'intérêt des touristes et les incite à parcourir le territoire de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.



Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
DRAPEAU, Julien. Histoire juridiques des municipalités du Québec, [Québec], ministère des Affaires municipales, [1980], volume 2.
L'île Verte, le fleuve, une île et son phare, sous la direction de Lise Cyr et Jean-Claude Tardif, Québec, GID, p. 48-51.
MAGNAN, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec, Arthabaska, imprimerie d'Arthabaska, 1925, p. 132.
Noms et lieux du Québec. Dictionnaire illustré [réalisé par la] Commission de toponymie, [En ligne], 1994.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de paroisse

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Rivière-du-Loup

Municipalité Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (Municipalité de paroisse)

Code géographique de la municipalité 12045

Longitude ouest     Latitude nord 69° 27' 00" 48° 00' 00"

Coordonnées décimales -69.45, 48

Carte topographique 1/50 000 22C/03

Carte topographique 1/20 000 22C/03-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012