Retour aux résultats Version imprimable

Lac Nantais
Quurngualuup Tasiula (Lac)  - Variante traditionnelle autochtone
Tasivik (Lac)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Long de plus de 78 km, large de 9 km et d'une superficie de 262 km², ce plan d'eau de la péninsule de l'Ungava, aux contours irréguliers, se trouve à environ 160 km au sud du détroit d'Hudson. Le lac Nantais alimente, plus au sud, la rivière Arpalirtuq et le lac Klotz en passant par le goulet Qurngualuk.

Proposée par la Commission de géographie du Canada et approuvée par son équivalent québécois en 1946, cette désignation honorait Isaïe Nantais (Holyoke, Massachussets, 1888 ‑ Loretteville, 1975). D'abord journaliste à Montréal, celui-ci entre, en 1924, au Service de la protection des forêts, organisme nouvellement fondé par le gouvernement du Québec. Après avoir enquêté pour la Commission des opérations forestières, Nantais est nommé secrétaire de la Commission de géographie de Québec, le 28 juin 1941. Il le demeure jusqu'à sa retraite, en 1960. Personnage complexe, alliant l'âme d'un poète à l'amateur d'art et à l'amant de la nature, Isaïe Nantais a contribué de façon déterminante à l'avancement de la toponymie au Québec par ses recherches historiques en profondeur et par la promotion de la réalité française de la province auprès des autorités toponymiques fédérales. Bourreau de travail, il a corrigé tout au long de sa carrière les cartes topographiques, notamment celles produites par Ottawa et a contrôlé la véracité de l'origine de très nombreux toponymes, démontrant leur ancienneté dans la grande majorité des cas. À la demande des gouvernements canadien et québécois, il a aussi baptisé une foule d'entités géographiques du territoire, notamment 600 cantons et de multiples lacs parmi les plus importants, principalement dans le Nord du Québec. Enfin, de 1945 à 1955, il a rédigé un dictionnaire manuscrit d'environ 2 000 pages sur les lacs du Québec. Le lac Nantais est aussi désigné chez les Inuits sous les appellations Tasivik qui pourrait se traduire par élargissement de la rivière et Qunngualuup Tasinga ou Quurgualuup Tasialunga lac de la mauvaise rivière. Par ailleurs, une carte géologique de 1953 l'identifie comme étant le Bear Lake.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
Dossier de M. Isaïe Nantais.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Nantais

Générique (avec ou sans particules de liaison) Lac

Type d'entité Lac

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Rivière-Koksoak (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 99902

Latitude nord     Longitude ouest 60° 59' 06" 73° 59' 40"

Coordonnées décimales -73.99445      60.985

Carte topographique 1/50 000 35A/13

Carte topographique 1/20 000 35A/13-0201

Variantes traditionnelles autochtone

  • Quurngualuup Tasiula (Lac)

    Quurngualuup Tasiula est un nom que les Inuits utilisent pour parler du lac Nantais. Son nom fait probablement référence au goulet Qurngualuk, ou encore au lac Nantais lui-même, que les Inuits appellent Quurngualuup Tasialua, c'est-à-dire « du grand rétrécissement », ou « du grand chenal » pour ce qui concerne le segment Quurngualuup. Voir aussi Tasivik. On connaît aussi la forme Quurngualuup Taslalunga pour désigner ce lac.

  • Tasivik (Lac)

    Tasivik est un nom que les Inuits utilisent pour parler du lac Nantais. La Commission de toponymie ignore pour l'instant ce qu'il signifie. Voir aussi Qunngualuup Tasinga.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012