Retour aux résultats Version imprimable

Sainte-Brigitte-de-Laval
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification À 30 km au nord-est de Québec, au sud-est de Stoneham-et-Tewkesbury, dans le voisinage de Lac-Beauport, prend place cette municipalité à caractère agro-forestier. La présence de la rivière Montmorency, qui traverse le territoire de Sainte-Brigitte-de-Laval du nord au sud, ainsi que celle des massifs rocheux des Laurentides attirent de nombreux estivants, amateurs de chasse, de pêche, de camping et de baignade. Presque tout l'habitat de Sainte-Brigitte occupe l'auge ou vallée glaciaire de la Montmorency. On peut y observer des phénomènes karstiques assez remarquables immédiatement en aval du village. Il faut remonter à 1830 pour fixer les débuts historiques de ce coin de pays avec l'arrivée d'Irlandais, chassés de leur pays par une grave disette de pommes de terre, bientôt suivis, en 1850, de Canadiens français, comme on identifiait les Québécois francophones d'alors et qui seront en majorité à compter de 1871. Les terres leur étaient concédées par le Séminaire de Québec. L'établissement d'une mission en 1837 sera suivi de l'érection canonique d'une paroisse, en 1863, sous l'appellation de Sainte-Brigitte-de-Laval. La dénomination fixée rappelle que des Irlandais ont fondé l'endroit, puis pénétré dans les terres environnantes de Saint-Dunstan-du-Lac-Beauport, devenue depuis Lac-Beauport, et de Stoneham, puisque la patronne de l'Irlande est sainte Brigide ou Brigitte de Kildare (vers 455 - vers 523), dont la fête est célébrée le 1er février, jour de son décès. L'élément Laval, qui identifie le bureau de poste de l'endroit entre 1855 et 1968, précise que Sainte-Brigitte était rattachée administrativement à la seigneurie de Beaupré, propriété de monseigneur François de Laval (Montigny-sur-Avre, 1623 - Québec, 1708), vicaire apostolique en Nouvelle-France (1658-1674) et premier évêque de Québec (1674-1688), dont le patronyme a servi à former le gentilé Lavalois, en usage depuis le milieu du XXe siècle. En 1951, sœur Marie-Ursule publiait un ouvrage sur la Civilisation traditionnelle des Lavalois, essai remarquable qui explore le folklore local. Le statut de cette municipalité a été changé le 8 décembre 2012. En effet, à cette date, la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval, située dans la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier, est devenue la ville de Sainte-Brigitte-de-Laval.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2013-02-13

Spécifique Sainte-Brigitte-de-Laval

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) La Jacques-Cartier

Municipalité Sainte-Brigitte-de-Laval (Ville)

Code géographique de la municipalité 22045

Longitude ouest     Latitude nord 71° 12' 00" 47° 00' 00"

Coordonnées décimales -71.2, 47

Carte topographique 1/50 000 21M/03

Carte topographique 1/20 000 21M/03-0102

Anciens noms

  • Sainte-Brigitte-de-Laval  (Municipalité)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 8 décembre 2012. En effet, à cette date, la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval, située dans la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier, est devenue la ville de Sainte-Brigitte-de-Laval. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter la rubrique de cette dernière.

  • Sainte-Brigitte-de-Laval  (Municipalité de paroisse)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012