Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Colomban
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Lieu de villégiature situé à quelque 20 km au sud-ouest de Saint-Jérôme, la ville de Saint-Colomban est bordée par la rivière du Nord, au sud, de même que par Mirabel. Le territoire est foulé, en 1819, par Hilaire Joubert, qui obtient la première concession de lot de cette future paroisse laurentidienne. Il sera bientôt suivi de plusieurs Irlandais et Écossais transitant par Saint-Benoît (maintenant un village de Mirabel) et Saint-Eustache, lesquels formeront une véritable petite colonie, comptant 250 habitants en 1825. Son peuplement presque exclusivement anglo-celte dominera jusqu'en 1920.
Les registres de la desserte de Saint-Colomban sont ouverts en 1835 et celle-ci est érigée l'année suivante à partir d'un territoire détaché de Saint-Jérôme. Elle ne sera érigée canoniquement comme paroisse qu'en 1952. Au milieu du XIXe siècle, la population irlandaise catholique avait été recrutée par le coadjuteur du diocèse de Kingston, monseigneur Patrick Phelan (Ballyraget, Irlande, 1795 - Kingston, Haut-Canada, 1857); il est considéré comme le fondateur de la paroisse. Découragés par la rude vie de colon, plusieurs paroissiens quittent Saint-Colomban.
Entre 1920 et 1940, nombre d'immigrants slaves (Russes, Polonais, Ukrainiens) et des franco-québécois viennent grossir les rangs de la population colombanoise. Le nom retenu tant pour la paroisse que pour la municipalité érigée en 1845 – amputée d'une partie de son territoire en 1857 avec la création de Saint-Canut – et pour le bureau de poste (St. Columbin, 1851) rappelle la mémoire du moine Colomban (Leinster, Irlande, vers 543 – Bobbio, Italie, 615). Ce dernier évangélise l'Écosse, l'Angleterre du Nord au VIe siècle, en plus de couvrir la Gaule et l'Italie, de monastères. Son origine géographique témoigne de celle des pionniers. On relève, au cours de l'histoire, différentes orthographes qui affectent le nom municipal, parmi lesquelles les formes anglaises St. Columban (plan de 1831) et St. Columbine, cette dernière figurant sur une carte de 1872. La municipalité de la paroisse de Saint-Colomban prend le statut de municipalité en janvier 2009, puis celui de ville, en novembre 2010.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
Distances routières, www.quebec511.gouv.qc.ca/fr/distances/index1.asp (consulté le 2009-01-20)

Date d'officialisation 2009-02-05

Spécifique Saint-Colomban

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) La Rivière-du-Nord

Municipalité Saint-Colomban (Ville)

Code géographique de la municipalité 75005

Longitude ouest     Latitude nord 74° 08' 00" 45° 44' 00"

Coordonnées décimales -74.13333, 45.73333

Carte topographique 1/50 000 31G/09

Carte topographique 1/20 000 31G/09-0202

Ancien nom

  • Saint-Colomban  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 17 janvier 2009. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Saint-Colomban est devenue la municipalité de Saint-Colomban. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter la rubrique de cette dernière.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012