Retour aux résultats Version imprimable

Sainte-Élizabeth-de-Warwick

Origine et signification Le 2 février 2008, la municipalité de la paroisse de Sainte-Élisabeth-de-Warwick devenait la municipalité de Sainte-Élizabeth-de-Warwick. Anciennement dénommée « Petit-Warwick », cette municipalité prend place dans la région des Bois-Francs, à 10 km à l'ouest de Warwick, entre Sainte-Séraphine et Kingsey Falls. La rivière des Rosiers, affluent de la rivière Nicolet, traverse le territoire. Tout comme pour la municipalité de la paroisse de Sainte-Élisabeth dans Lanaudière, on peut observer une importante fluctuation orthographique, « Élisabeth/Elizabeth/Élizabeth », qui a historiquement affecté l'appellation « Sainte-Élizabeth-de-Warwick ». On peut fixer les débuts de cette municipalité au milieu du XIXe siècle avec l'arrivée de pionniers en provenance des seigneuries de la région de Trois-Rivières, rejoints, plus tard, par un contingent d'Irlandais. Ainsi, Sainte-Élisabeth deviendra paroisse en 1872, par suite de son détachement de Warwick et de Kingsey Falls. Cette appellation sera conservée lors de l'érection de la municipalité de paroisse en 1887 et reprise pour le bureau de poste en 1905. La dénomination retenue rappelle, d'une part, l'inclusion de l'endroit dans le canton de Warwick, proclamé en 1804, dont le nom rappelle soit une ville d'Angleterre, soit Richard Neville, comte de Warwick (1428-1471); d'autre part, le nom de la municipalité magnifie le souvenir de sainte Élisabeth de Hongrie (1207-1231), fille d'André II et de Gertrude de Méranie. Devenue veuve, à 20 ans, de Louis IV de Thuringe, elle entre dans le tiers ordre de saint François et consacre le reste de sa vie aux malades. L'industrie laitière et la production du fromage constituent les deux activités économiques majeures de cette municipalité qui a vu naître le renommé sculpteur Alfred Laliberté (1878-1953). Voir : « Warwick » (canton).

Date d'officialisation 2008-04-22

Spécifique Sainte-Élizabeth-de-Warwick

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Arthabaska

Municipalité Sainte-Élizabeth-de-Warwick (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 39090

Latitude nord     Longitude ouest 45° 55' 00" 72° 05' 00"

Coordonnées décimales -72.08334      45.91666

Carte topographique 1/50 000 31H/16

Carte topographique 1/20 000 31H/16-0202

Ancien nom

  • Sainte-Élisabeth-de-Warwick  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que le nom et le statut de cette municipalité ont été changés le 2 février 2008. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Sainte-Élisabeth-de-Warwick est devenue la municipalité de Sainte-Élizabeth-de-Warwick. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la municipalité alors qu'elle était identifiée sous l'ancien nom et l'ancien statut. Anciennement dénommée « Petit-Warwick », cette municipalité prend place dans la région des Bois-Francs, à 10 km à l'ouest de Warwick, entre Sainte-Séraphine et Kingsey Falls. La rivière des Rosiers, affluent de la rivière Nicolet, traverse le territoire. Tout comme pour la municipalité de la paroisse de Sainte-Élisabeth dans Lanaudière, on peut observer une importante fluctuation orthographique, « Élisabeth/Elizabeth », qui a historiquement affecté l'appellation « Sainte-Élisabeth-de-Warwick ». On peut fixer les débuts de cette municipalité au milieu du XIXe siècle avec l'arrivée de pionniers en provenance des seigneuries de la région de Trois-Rivières, rejoints, plus tard, par un contingent d'Irlandais. Ainsi, Sainte-Élisabeth deviendra paroisse en 1872, par suite de son détachement de Warwick et de Kingsey Falls. Cette appellation sera conservée lors de l'érection de la municipalité de paroisse en 1887 et reprise pour le bureau de poste en 1905. La dénomination retenue rappelle, d'une part, l'inclusion de l'endroit dans le canton de Warwick, proclamé en 1804, dont le nom rappelle soit une ville d'Angleterre, soit Richard Neville, comte de Warwick (1428-1471); d'autre part, le nom de la municipalité magnifie le souvenir de sainte Élisabeth de Hongrie (1207-1231), fille d'André II et de Gertrude de Méranie. Devenue veuve, à 20 ans, de Louis IV de Thuringe, elle entre dans le tiers ordre de saint François et consacre le reste de sa vie aux malades. L'industrie laitière et la production du fromage constituent les deux activités économiques majeures de cette municipalité qui a vu naître le renommé sculpteur Alfred Laliberté (1878-1953). Voir : « Warwick » (canton).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012