Retour aux résultats Version imprimable

Coteau-du-Lac
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification L'histoire de ce coin de pays débute officiellement en 1832 avec la première érection canonique de la paroisse de Saint-Ignace dont le texte constitutif signale « le dit Côteau du Lac », son existence étant confirmée en 1845. Dans le même texte, on mentionne qu'une côte ancienne, c'est-à-dire un rang, était pareillement identifiée. L'année suivante, la paroisse sera érigée civilement sous l'appellation « Saint-Ignace-du-Côteau-du-Lac », transférée en 1855 à la municipalité de la paroisse qui prenait la relève de celle de Côteau-du-Lac établie en 1845 et abolie en 1847. L'actuelle entité résulte de la fusion intervenue en 1982 entre la municipalité de la paroisse et celle du village érigée en 1907. Cependant, le bureau de poste local était identifié sous la forme « Coteau-du-Lac » dès 1789. En 2007, la municipalité de Coteau-du-Lac devenait la ville de Coteau-du-Lac. Le coteau évoqué par la dénomination municipale est situé sur la rive nord du Saint-Laurent, près de l'embouchure du lac Saint-François et représente une dénivellation d'à peine 5 m. C'est en face de cet endroit qu'en 1779 on a construit un canal pour éviter les nombreux rapides entre le lac Saint-Louis et le lac Saint-François; un détachement militaire le protégea à compter de 1781. On y a également construit un fort au cours de la guerre de 1812 entre l'Angleterre et les États-Unis. Jadis, le portage de Coteau-du-Lac, emprunté pour éviter les cascades, tout comme celui de Coteau-des-Cèdres à peu de distance, a vu défiler de nombreuses personnalités telles Cavelier de La Salle (1669), Frontenac (1673), Lamothe-Cadillac (1710), Charlevoix (1721), La Vérendrye (1731), etc. Le marquis de Denonville signale dans son journal de 1687 que le « Costeau du Lac » est un lieu où l'on s'arrêtait en route vers les « Rapides d'en Haut ». À l'origine, le coteau identifiait l'endroit compris entre l'église et la pointe du lac Saint-François.

Date d'officialisation 2008-02-04

Spécifique Coteau-du-Lac

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Vaudreuil-Soulanges

Municipalité Coteau-du-Lac (Ville)

Code géographique de la municipalité 71040

Longitude ouest     Latitude nord 74° 11' 00" 45° 18' 00"

Coordonnées décimales -74.18333, 45.3

Carte topographique 1/50 000 31G/08

Carte topographique 1/20 000 31G/08-0102

Ancien nom

  • Coteau-du-Lac  (Municipalité)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 13 octobre 2007. En effet, à cette date, la municipalité de Coteau-du-Lac est devenue la ville de Coteau-du-Lac. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la municipalité alors qu'elle était encore identifiée sous l'ancien statut. L'histoire de ce coin de pays débute officiellement en 1832 avec la première érection canonique de la paroisse de Saint-Ignace dont le texte constitutif signale « le dit Côteau du Lac », son existence étant confirmée en 1845. Dans le même texte, on mentionne qu'une côte ancienne, c'est-à-dire un rang, était pareillement identifiée. L'année suivante, la paroisse sera érigée civilement sous l'appellation « Saint-Ignace-du-Côteau-du-Lac », transférée en 1855 à la municipalité de la paroisse qui prenait la relève de celle de Côteau-du-Lac établie en 1845 et abolie en 1847. L'actuelle entité résulte de la fusion intervenue en 1982 entre la municipalité de la paroisse et celle du village érigée en 1907. Cependant, le bureau de poste local était identifié sous la forme « Coteau-du-Lac » dès 1789. Le coteau évoqué par la dénomination municipale est situé sur la rive nord du Saint-Laurent, près de l'embouchure du lac Saint-François et représente une dénivellation d'à peine 5 m. C'est en face de cet endroit qu'en 1779 on a construit un canal pour éviter les nombreux rapides entre le lac Saint-Louis et le lac Saint-François; un détachement militaire le protégea à compter de 1781. On y a également construit un fort au cours de la guerre de 1812 entre l'Angleterre et les États-Unis. Jadis, le portage de Coteau-du-Lac, emprunté pour éviter les cascades, tout comme celui de Coteau-des-Cèdres à peu de distance, a vu défiler de nombreuses personnalités telles Cavelier de La Salle (1669), Frontenac (1673), Lamothe-Cadillac (1710), Charlevoix (1721), La Vérendrye (1731), etc. Le marquis de Denonville signale dans son journal de 1687 que le « Costeau du Lac » est un lieu où l'on s'arrêtait en route vers les « Rapides d'en Haut ». À l'origine, le coteau identifiait l'endroit compris entre l'église et la pointe du lac Saint-François.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012