Retour aux résultats Version imprimable

Sainte-Hélène
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Entre Saint-Joseph-de-Kamouraska, à l'est, et Saint-Germain, à l'ouest, à une dizaine de kilomètres à l'est de Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent, se dresse la municipalité de Sainte-Hélène, renommée pour son industrie laitière très florissante et la fabrication de monuments funéraires. Le noyau du village, longtemps connu sous le nom « Sainte-Hélène-Station », a été établi à proximité du chemin de fer. Son histoire commence au milieu du XIXe siècle avec la fondation de la paroisse de Sainte-Hélène, officiellement érigée en 1851, dont le territoire a été constitué de parties d'étendues ressortissant à Saint-André, à Saint-Pascal et à Kamouraska. La municipalité, créée en 1855, reprenait la dénomination paroissiale retenue pour honorer le souvenir de la fille, Hélène, du seigneur de Kamouraska en 1790, Paschal-Jacques Taché; celle-ci épousa par la suite un dénommé Nazaire Têtu. Par le fait même, on rendait hommage à sainte Hélène (255?-327?), mère de l'empereur Constantin le Grand. Selon la légende, elle aurait retrouvé la véritable croix du Christ à l'occasion d'un voyage aux Lieux Saints en 326, épisode connu sous le nom d'Invention de la Sainte Croix. Le 2 juin 2007, la municipalité de la paroisse de Sainte-Hélène devenait la municipalité de Sainte-Hélène. Pour sa part, le bureau de poste de l'endroit est connu sous la dénomination abrégée de « Sainte-Hélène » entre 1854 et 1876, avant de prendre celle de « Sainte-Hélène-de-Kamouraska » en 1876.

Date d'officialisation 2007-08-01

Spécifique Sainte-Hélène

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Kamouraska

Municipalité Sainte-Hélène (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 14025

Longitude ouest     Latitude nord 69° 44' 00" 47° 36' 00"

Coordonnées décimales -69.73333, 47.6

Carte topographique 1/50 000 21N/12

Carte topographique 1/20 000 21N/12-0102

Ancien nom

  • Sainte-Hélène  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 2 juin 2007. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Sainte-Hélène est devenue la municipalité de Sainte-Hélène. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la municipalité alors qu'elle était identifiée sous l'ancien statut. Entre Saint-Joseph-de-Kamouraska, à l'est, et Saint-Germain, à l'ouest, à une dizaine de kilomètres à l'est de Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent, se dresse la municipalité de la paroisse de Sainte-Hélène, renommée pour son industrie laitière très florissante et la fabrication de monuments funéraires. Paroisse de l'intérieur, le noyau du village, longtemps connu sous le nom « Sainte-Hélène-Station », a été établi à proximité du chemin de fer. Son histoire commence au milieu du XIXe siècle avec la fondation de la paroisse de Sainte-Hélène, officiellement érigée en 1851, dont le territoire a été constitué de parties d'étendues ressortissant à Saint-André, à Saint-Pascal et à Kamouraska. La municipalité, créée en 1855, reprenait la dénomination paroissiale retenue pour honorer le souvenir de la fille, Hélène, du seigneur de Kamouraska en 1790, Paschal-Jacques Taché; celle-ci épousa par la suite un dénommé Nazaire Têtu. Par le fait même, on rendait hommage à sainte Hélène (255?-327?), mère de l'empereur Constantin le Grand. Selon la légende, elle aurait retrouvé la véritable croix du Christ à l'occasion d'un voyage aux Lieux Saints en 326, épisode connu sous le nom d'Invention de la Sainte Croix. Pour sa part, le bureau de poste de l'endroit est connu sous la dénomination abrégée de « Sainte-Hélène » entre 1854 et 1876, avant de prendre celle de « Sainte-Hélène-de-Kamouraska » en 1876.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012