Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Matane

Origine et signification Entité hydrographique du Bas-Saint-Laurent, la rivière Matane prend sa source dans la réserve faunique du même nom, plus précisément au mont Blanc dont le sommet culmine à 945 m d'altitude. Dans le premier quart de son cours, elle coule d'abord vers l'ouest, puis effectue un virage en direction sud jusqu'au lac Matane en passant par les lacs de la Tête et Le Clercq. Elle bifurque ensuite vers le nord-ouest, recevant les eaux des rivières Bonjour, Duvivier, à la Truite, Petite Matane et Petchedetz. Après une course totale de 80 km, elle aboutit finalement dans le Saint-Laurent, au cœur de la ville de Matane.

C'est Samuel de Champlain qui a attribué le toponyme à la rivière, mais en utilisant de nombreuses variantes : Mantanne (1603), Manthane (1610), Montonne (carte de 1612), Mantane (1625 et carte de 1613) et Moatane (carte de 1632). Vers 1613-1616, on parlait aussi de Mentane ou Mentaine pour désigner le poste de traite et l'établissement situés à l'embouchure de la rivière. La graphie actuelle était déjà fixée avant la fin du XVIIsiècle. Henri Joutel indique Matane en 1688, tandis que Louis Jolliet écrit Matanne en 1694. D'après le récit du jésuite Gabriel Druillettes, dans la première moitié du XVIIsiècle, les Innus de Tadoussac dénommaient Matane, Kaparipatouangak, ce qui signifie « terre percée », parce que, dit-il, « l'embouchure par où la rivière se jette ne paraît qu'une petite ouverture de terre, et cependant cette rivière est fort large et fort belle au delà de ce détroit ». La rivière Matane a longtemps servi de route aux Autochtones pour se rendre à la baie des Chaleurs. Aussi, du XVIe au XIXsiècle, des vaisseaux jaugeant jusqu'à 100 tonneaux ont pu trouver refuge dans son embouchure qui constituait un véritable havre naturel. Selon la version la plus communément admise, ce toponyme ferait référence au mot micmac mtctan qui signifie « vivier de castors ». Des sources anciennes font d'ailleurs mention de l'abondance de castors dans les environs. Cette hypothèse est toutefois rejetée par le père Joseph-Étienne Guinard qui souligne que ce toponyme serait d'origine algonquienne signifiant « épaves », « débris de navires ».

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Matane

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) La Matanie

Municipalité Matane (Ville)

Code géographique de la municipalité 08053

Latitude nord     Longitude ouest 48° 51' 11" 67° 32' 01"

Coordonnées décimales -67.53361      48.85305

Carte topographique 1/50 000 22B/13

Carte topographique 1/20 000 22B/13-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012